Football

16 septembre 2021 22:29; Act: 17.09.2021 13:37 Print

Jérôme Boateng fait appel de sa condamnation

Condamné au début du mois pour violences conjugales, le footballeur allemand a toujours nié les faits et a fait appel.

storybild

Jérôme Boateng lors de sa présentation officielle à Lyon le 25 août dernier. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le footballeur allemand Jérôme Boateng, condamné le 9 septembre à 1,8 million d’euros d’amende pour violences conjugales en 2018, a fait appel de ce verdict, a indiqué son avocat à l’agence allemande SID, filiale de l’AFP. L’appel du joueur de 33 ans, arrivé cet été à l’Olympique Lyonnais (OL), et celui du parquet de Munich, qui avait déjà indiqué son intention de faire appel, a été confirmé par une source judiciaire au Tribunal régional de Munich. Le parquet de Munich avait requis 18 mois de prison avec sursis et 1,5 million d’euros d’amende contre l’ancien joueur du Bayern Munich et vainqueur de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Il risquait une peine maximale de cinq ans de prison.

Violente dispute

La victime a notamment rapporté que, lors de vacances aux Caraïbes, le joueur avait d’abord lancé vers elle une lanterne lors d’une violente dispute. L’ayant manquée, il l’a ensuite visée et touchée avec une boîte isotherme, qui lui a occasionné une blessure au bras droit. Selon Boateng, c’est au contraire sa compagne de l’époque qui a fait preuve d’agressivité et qui l’a même blessé à la lèvre en le frappant. Star de la sélection allemande lors du titre mondial au Brésil en 2014, il en a été écarté par l’ancien sélectionneur Joachim Löw début 2019, dans la foulée de l’élimination au premier tour du Mondial 2018 en Russie. Le nouveau sélectionneur, Hansi Flick, n’a pas fait appel à lui pour les matches internationaux de début septembre.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.