Football

05 juin 2021 10:18; Act: 05.06.2021 19:44 Print

La Copa America au Brésil boycottée par... le Brésil?

Les joueurs n'ont pas apprécié d'apprendre par la presse que leur pays accueillerait au pied levé la compétition, alors que la menace d'une nouvelle vague de Covid plane.

storybild

Certains joueurs brésiliens refuseraient de participer à la Copa America. (photo: AFP/Daniel Apuy)

Sur ce sujet
Une faute?

La Seleção s'est offert vendredi une victoire qui fait du bien au moral, alors que l'équipe brésilienne vit une situation extrêmement tendue en dehors du terrain. L’annonce du choix du Brésil pour organiser la Copa América (13 juin – 10 juillet) au pied levé à la place de l’Argentine et de la Colombie a pris tout le monde de court, y compris les joueurs.

Selon les médias locaux, ils n’ont pas apprécié de l’apprendre dans la presse, et non pas de la part des dirigeants de la Confédération brésilienne de football (CBF), et certains envisageraient de boycotter la compétition. Le Brésil, le deuxième pays au monde le plus endeuillé par le Covid-19, avec plus de 470 000 morts est sous la menace d’une troisième vague dans les prochaines semaines.

«Nous voulons donner notre opinion»

«Tout le monde connaît notre position, elle est très claire», a déclaré le capitaine Casemiro, visiblement agacé par la situation au micro de TV Globo à l’issue de la rencontre. «Nous ne pouvons pas aborder ce sujet aujourd’hui, mais nous voulons donner notre opinion parce que beaucoup de choses se sont passées», a-t-il ajouté.

Le sélectionneur Tite avait tenu des propos similaires jeudi en conférence de presse et avait promis que le groupe s’exprimerait à ce sujet à l’issue des deux matchs de qualification. La Seleçao affrontera mardi le Paraguay à Asuncion. Et les turbulences ne s’arrêtent pas là: vendredi, le site GloboEsporte a révélé que le président de la CBF, Rogério Caboclo, avait été l’objet d’une plainte pour harcèlement moral et sexuel de la part d’une employée de la confédération.

Victoire sur le terrain

En attendant d'en dire plus, le Brésil a mis entre parenthèses les tensions autour en battant l’Équateur 2-0 grâce à un but et une passe décisive de Neymar, vendredi à Porto Alegre, empochant sa cinquième victoire en cinq matchs dans les qualifications pour le Mondial 2022.

La Seleção poursuit donc son carton plein et caracole en tête du classement, avec 15 points, 4 de plus que l’Argentine, 13 buts marqués et seulement deux encaissés. La première période a été assez terne, avec une Seleção en panne d’inspiration face à des Équatoriens bien regroupés. Incapables de passer sur les ailes, les Brésiliens butaient sur un bloc compact dans l’axe, avec un Neymar bien muselé.

Coup du sort

Le match a basculé après la pause, sur un coup du sort. Tite se préparait à faire rentrer Gabriel Jesus à la place de Richarlison, mais a finalement préféré remplacer Fred, qui avait failli recevoir un deuxième carton jaune sur l’action précédente.

Ce changement à vocation beaucoup plus offensive que prévu a totalement transfiguré la Seleção. Deux minutes plus tard, c’est justement Richarlison, tout heureux de rester sur le terrain, qui a libéré le Brésil d’une frappe croisée du gauche, après un bon décalage de Neymar, sa quatrième passe décisive lors de ces qualifications.

Le numéro 10 a aussi inscrit son 65e but sous le maillot du Brésil sur penalty dans les arrêts de jeu. Il a dans un premier temps vu son tir mou arrêté par le gardien Dominguez. Mais l’arbitre, alerté par le VAR, a ensuite décidé de faire tirer de nouveau le penalty, car le portier équatorien s’était avancé avant la frappe du Brésilien. Et Neymar a réussi sa deuxième tentative.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mario le 05.06.2021 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Que de la politique contre le President... La chaine Globo a perdu ses droits de transmission des matches et boycotte la Copa America faisant croire aux medias du monde entier que ce les joueurs, entraîneurs ou président de la confédération... Elle aura lieu la Copa et le Brésil la gagnera a nouveau...au mépris de l'Argentine et Colombie qui ont refusé avec l'excuse du Covid...En attendant championnats national, des états etc tournent sans problèmes...

Les derniers commentaires

  • Mario le 05.06.2021 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Que de la politique contre le President... La chaine Globo a perdu ses droits de transmission des matches et boycotte la Copa America faisant croire aux medias du monde entier que ce les joueurs, entraîneurs ou président de la confédération... Elle aura lieu la Copa et le Brésil la gagnera a nouveau...au mépris de l'Argentine et Colombie qui ont refusé avec l'excuse du Covid...En attendant championnats national, des états etc tournent sans problèmes...

    • @Mario le 05.06.2021 13:05 Report dénoncer ce commentaire

      La Colombie ne l'a pas refusé à cause du covid, mais suite au problème sociaux du pays, le président a envoyé l'armée sur son peuple. Et l'Argentine c'est la CONMEBOL qui leur a enlevé la coupe et c'est pas le gouvernement argentin qui a dit non. Et oui si elle se joue le Brésil va gagner comme en 2019 avec toute les aides possible.