Révélations gênantes

03 novembre 2018 15:37; Act: 03.11.2018 15:43 Print

La FIFA se défend après les Football Leaks

Le président de la FIFA Gianni Infantino voit dans les révélations de vendredi une tentative de déstabilisation de la part d'anciens membres de l'instance.

storybild

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, reste serein. (photo: AP)

Sur ce sujet

LA FIFA a réagi samedi matin aux révélations nées des Football Leaks, lesquelles entachent la réputation d'intégrité de son président Gianni Infantino. «Il y a quatre semaines, un groupe de journalistes a envoyé plusieurs centaines de questions, basées sur des e-mais internes et privés, ainsi que par d'autres biais, tous fournis illégalement par des tiers. Malgré le fait que nous ayons répondu de manière directe et honnête aux questions, certains médias ont décidé d'ignorer la plupart de nos réponses et de détourner les faits, par volonté de discréditer la FIFA et de tromper leurs lecteurs», a estimé la FIFA.

L'organe du football mondial a ensuite souligné les récents changements à sa tête, dont elle s'est dite «très fière». La FIFA était dans une «position désespérée en 2015», cherchant à «se remettre de décennies de négligence et de mauvais management». Ainsi, les nouveaux dirigeants estiment que ces «fausses rumeurs» sont le fruit de ceux qui ont été récemment évincés et qui agissent ainsi «par frustration» et pour «leurs propres raisons et servir leurs intérêts».

La FIFA estime ensuite «qu'aucun des articles contient quelque chose qui pourrait laisser croire à une violation des lois, des statuts ou des règlements». Il s'agit là d'un «progrès par rapport au passé». L'instance veut continuer à agir comme elle le fait depuis quelques temps et «ne pas se laisser distraire». La FIFA a notamment été accusée d'avoir aidé le PSG et Manchester City à contourner les règles du fair-play financier.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Giovanni Blatter le 04.11.2018 05:49 Report dénoncer ce commentaire

    S’occuper des affaires de l’UEFA ou de la FIFA revient à mettre le nez dans la gestion du ménage de mon voisin. Ces organisations là ne sont soumises à aucune loi et règle de l’Union européenne. En clair ils font ce qu’ils veulent de leur fric. Cela ne nous regarde pas, comme la gestion du ménage de mon voisin. Circulez y a rien à voir. Sinon pourquoi se seraient ils installés en Suisse d’ailleurs ?

  • Unicorn le 05.11.2018 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Restons clairvoyant. S'il y a des scandales, la FIFA, l'UEFA font leur propre justice, par leurs propres enquêtes. Tous les gouvernements en Europe, plaque tournante des traffics en tout genre qui devraient intéresser les parquets nationaux, sont complices de leur accorder une telle autonomie et une flagrante violation de l'égalité devant la loi. Imaginez des truands faire leurs réglements de comptes, un truand sera toujours dirigeant. Rappelez vous que ce sont les instances américaines qui ont poursuivi et arrêté les membres de la FiFA en Suisse...

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 05.11.2018 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Restons clairvoyant. S'il y a des scandales, la FIFA, l'UEFA font leur propre justice, par leurs propres enquêtes. Tous les gouvernements en Europe, plaque tournante des traffics en tout genre qui devraient intéresser les parquets nationaux, sont complices de leur accorder une telle autonomie et une flagrante violation de l'égalité devant la loi. Imaginez des truands faire leurs réglements de comptes, un truand sera toujours dirigeant. Rappelez vous que ce sont les instances américaines qui ont poursuivi et arrêté les membres de la FiFA en Suisse...

  • Giovanni Blatter le 04.11.2018 05:49 Report dénoncer ce commentaire

    S’occuper des affaires de l’UEFA ou de la FIFA revient à mettre le nez dans la gestion du ménage de mon voisin. Ces organisations là ne sont soumises à aucune loi et règle de l’Union européenne. En clair ils font ce qu’ils veulent de leur fric. Cela ne nous regarde pas, comme la gestion du ménage de mon voisin. Circulez y a rien à voir. Sinon pourquoi se seraient ils installés en Suisse d’ailleurs ?