Football

02 septembre 2017 22:09; Act: 02.09.2017 23:31 Print

La formation française, un modèle

Le Luxembourg affronte, dimanche, à Toulouse (20h45), une équipe de France qui dispose d’un incroyable réservoir de jeunes talents.

storybild

Dembelé et Mbappé sont les preuves de la réussite française. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet
Une faute?

Environ 800 footballeurs français évoluent à l’étranger. Ce serait un record, s’il n’y avait pas les Brésiliens, dont plus de 1000 représentants évoluent chaque saison dans le monde entier. La formation française est donc à la mode. Et même la Bundesliga s’y est mise, puisque les clubs allemands ont recruté cet été une bonne demi-douzaine de joueurs tricolores, don Tolisso (Bayern), Augustin (Leipzig) ou encore Harit (Schalke). Mais ce sont les transferts record de Dembelé de Dortmund au Barça, et de Mbappé, de l’AS Monaco au PSG, qui ont marqué les esprits.

Pourtant, le premier nommé n’est même pas dans le groupe français, alors que le second n’était que remplaçant face aux Pays-Bas, jeudi. «La France pourrait aligner quatre équipes différentes» avait ainsi reconnu le sélectionneur néerlandais Dick Advocaat avant la raclée reçue au stade de France (4-0).

«Les méthodes de travail sont très bonnes»

Son homologue du Luxembourg, adversaire des Bleus dimanche, n’en dit pas moins. «Cela fait des mois que je répète que la France sera l’un des grands favoris pour le Mondial 2018. Les Français disposent d’un énorme réservoir de joueurs d’une qualité individuelle exceptionnelle» explique Luc Holtz depuis l’hôtel Crowne Plaza de Toulouse.

La formation française est en grand partie responsable se ce succès selon lui. «Je suis allé plusieurs fois voir comment les centres de formation français fonctionnaient et il faut dire que les méthodes de travail sont très bonnes», analyse Luc Holtz.

De quoi pourrait s’inspirer les clubs luxembourgeois ou de la FLF? «L’aisance technique, la fluidité dans le jeu et la puissance des joueurs français sont impressionnants, poursuit le technicien luxembourgeois. Ici au Luxembourg, j’ai toujours dit que jusqu’à 15 ou 16 ans, les gamins doivent avant tout jouer au ballon. Les entraînements doivent se faire avec le ballon. Il faut les laisser libre, qu’ils jouent sans craintes et qu’on leur inculque petit à petit les aspects tactiques sans qu’ils s’en rendent vraiment compte». Le message est passé.

(De notre envoyé spécial à Toulousen, Philippe di Filippo/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.