Football

26 octobre 2021 20:30; Act: 27.10.2021 11:22 Print

La non-​​vaccination de Kimmich secoue l’Allemagne

L’international allemand du Bayern Munich ne veut pas du vaccin. Les réactions viennent de toutes parts.

storybild

La décision de Joshua Kimmich fait polémique. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis qu’il a annoncé qu’il avait choisi ne pas se faire vacciner contre le Covid-19, l’international allemand du Bayern Munich Joshua Kimmich a déclenché de vives réactions dans le milieu du football, mais aussi de la politique en Allemagne.

«Ce n’est pas parce que je suis opposé à la vaccination», a assuré Kimmich pour justifier son choix, évoquant des «raisons personnelles», mais alors que le Bayern affronte Mönchengladbach en Coupe d’Allemagne mercredi, ses déclarations ont provoqué une certaine surprise dans le pays.

Surprise d’autant plus grande que le milieu défensif de 26 ans avait lancé l’année dernière, au cœur de la pandémie, la campagne «We Kick Corona» en compagnie d’un autre international allemand Leon Goretzka, afin de lever des fonds pour des œuvres caritatives luttant contre le coronavirus.

Les médecins dénoncent

«En tant qu’ami, sa décision est tout à fait respectable», a estimé son coéquipier au Bayern et en sélection Thomas Müller. «Mais en tant que coéquipier, si je regarde un peu ce qui pourrait être mieux pour tout le monde, alors mon avis est peut-être que la vaccination serait mieux» pour lui, a-t-il remarqué.

Kimmich a en outre été la cible de critiques émanant du milieu médical.

«Joshua Kimmich est certainement un expert en matière de football, mais il n’en est pas un en matière de vaccination et de vaccins», s’est élevé dans les médias Thomas Mertens, le président du Comité permanent de la vaccination à l’Institut Robert Koch (STIKO).

Valeur de modèle

Kimmich fait partie de l’extrême minorité des joueurs professionnels en Allemagne à ne pas s’être fait vacciner. Selon Christian Seifert, patron de la Ligue allemande de football (DFL), 94% d’entre eux le sont en effet.

Dans le pays, environ 66%, soit les deux tiers d’une population de 83 millions d’habitants, sont pleinement vaccinés.

Dans ce concert de critiques, le joueur peut aussi compter sur quelques soutiens, dont celui de Carsten Ramelow, le vice-président du Syndicat des joueurs allemands (VDV): «C’est la décision personnelle de Kimmich, et cela aurait dû le rester», a réagi celui-ci.

Le comité d’éthique allemand a rappelé l’importance du respect de la «décision d’ordre privée» de Kimmich, même si celui-ci a regretté, par la voix de sa présidente Alena Buyx, «qu’il n’ait pas utilisé sa plateforme pour obtenir de meilleurs conseils afin d’être un modèle».

Conseil gouvernemental

«Nous devons respecter la décision» de Kimmich, a souligné Herbert Hainer, son président au Bayern, même s’il aurait été ravi d’apprendre que Kimmich soit «déjà vacciné».

La situation du joueur a suscité des réactions jusqu’au sein du gouvernement fédéral.

«J’espère qu’il s’informera par lui-même» et «laissera entrer toutes les informations disponibles sur les vaccins approuvés dans l’UE», a ainsi déclaré le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

Celui-ci a recommandé vivement à Kimmich de se faire vacciner, car selon lui la star du Bayern est «une personnalité regardée par des millions de personnes» comme un modèle.

Kimmich n’a d’ailleurs pas écarté l’éventualité de se faire vacciner dans le futur.

(L'essentiel/afp)