Bundesliga - 28e journée

31 mars 2018 20:40; Act: 03.04.2018 15:07 Print

Le Bayern désintègre Dortmund 6-​​0

Munich, emmené par une attaque en état de grâce, a détruit le Borussia Dortmund en marquant cinq buts en première période, samedi (6-0, score final), dans le "Klassiker" allemand.

storybild

Le Bayern a écrasé Dortmund, ce samedi, lors de la 28e journée de Bundesliga. (photo: AFP/Christof Stache)

Sur ce sujet
Une faute?

Séville, qui accueille mardi soir le Bayern en quart de finale de Ligue des champions, dispose de trois jours pour trouver les moyens de museler l'ogre bavarois. D'autant plus difficile qu'il ne suffira pas de cibler un ou deux joueurs-clés: samedi, contre Dortmund, c'est tout le secteur offensif qui a brillé de mille feux. Lewandowski? Un triplé. Müller? Un but et une passe décisive. James? Un match énorme comme milieu de terrain créateur, avec un but et deux passes décisives. Ribéry? Un guerrier, vainqueur de 11 duels en première période, un but valable refusé, un autre validé, et un caviar pour Lewandowski! Pour ne rien dire de Martinez, absolument énorme dans sa position de ratisseur devant la défense. Les rouges avaient sans doute à cœur de faire oublier leur sortie ratée il y a quinze jours et leur défaite 2-1 à Leipzig.

Preuve que, dans un mauvais jour, ils ne sont pas invincibles. Mais samedi, ils ont humilié en une mi-temps une équipe de Dortmund sans âme ni esprit de rébellion. "Personne ne prend de responsabilités dans les moments difficiles, il n'y a aucun caractère dans cette équipe de Dortmund", a fustigé à la pause l'ancien international Lothar Matthäus, consultant à la télévision. Dortmund était déjà K.-O. après 23 minutes exactement, mené 3-0! Puis Ribéry a placé deux coups d'accélérateur juste avant la pause. Après avoir débordé son défenseur le long de la ligne de but, il a offert à Lewandowski le but du 4-0 (44e). Quelques secondes plus tard, servi par James, il battait lui-même le gardien Roman Bürki en un contre un (5-0, 45e+1).

Le triplé de Lewandowski en fin de match est anecdotique.

Le Bayern compte désormais 69 points, soit 17 d'avance sur le second Schalke. Un succès en déplacement à Augsbourg, samedi prochain, donnerait définitivement le titre aux Munichois, le 28e de l'histoire du club. Dortmund, avec 48 points, reste troisième et placé pour terminer dans le top 4, qualificatif pour la Ligue des champions. Reste à savoir avec quelle équipe et quel entraîneur le Borussia entamerait sa prochaine campagne européenne, compte tenu des faiblesses mises en lumière ce samedi. Peter Stöger, le coach venu remettre de l'ordre en début d'année, ne semble pas destiné à rester. L'ampleur du score a un peu fait passer à l'arrière-plan la principale information du jour. Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern, a mis fin à un suspense de plusieurs mois en dévoilant que l'entraîneur Jupp Heynckes allait bel et bien quitter ses fonctions fin juin, à l'issue de son contrat.

"Nous présenterons au plus tard fin avril notre nouvel entraîneur", a affirmé le président du directoire. "Nous voulons un entraîneur qui parle allemand", a-t-il ajouté, sans lâcher aucun nom. Selon plusieurs experts, l'actuel coach de Francfort, Niko Kovac, de nationalité croate mais né à Berlin et ancien joueur du Bayern, serait le favori. Dans les autres matches de la journée, Schalke le deuxième s'est imposé à domicile 2-0 contre Fribourg, et a fait un grand pas dans la course à la qualification en Ligue des champions. Leipzig s'est pour sa part replacé dans le carré magique, en s'imposant samedi 3-2 à Hanovre, à l'issue d'un scénario rocambolesque. En fin de match, Hanovre a cru revenir à 3-3 lorsque l'arbitre a indiqué le rond central, mais M. Winkmann, alerté par son assistant vidéo, est allé consulter son écran de contrôle, et a finalement annulé le but pour un hors-jeu de quelques centimètres.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.