Ligue des champions

08 mai 2019 07:43; Act: 08.05.2019 10:00 Print

Le but plein de malice qui a fait triompher les Reds

Le but du 4-0 inscrit par Divock Origi, mercredi soir, restera dans les annales. Aussi bien pour son impact que pour sa construction inhabituelle.

Sur ce sujet
Une faute?

Ce fut une soirée hors du temps, à laquelle les Reds ont habitué leurs supporters. 14 ans après la fabuleuse remontée qui a vu l'équipe de Steven Gerrard reprendre trois buts en une mi-temps au grand Milan pour finalement s'imposer aux tirs au but en finale de la Ligue des champions, Liverpool a réalisé un nouveau «come-back» historique en se qualifiant pour la finale 2019, après sa victoire 4-0, mardi soir.

Face au Barça, une des meilleures équipes du monde, et face à Lionel Messi, le génie du ballon rond si efficace à l'aller (3-0). Ce nouveau retour légendaire porte bien évidemment la marque de l'entraîneur allemand Jürgen Klopp qui se «rappellera toute sa vie» de cette demi-finale, mais également l’abnégation d'une équipe pourtant privée de deux de ses meilleurs éléments (Salah et Firmino).

Un but d'anthologie

Symboles de cette épopée, le Néerlandais Georginio Wijnaldum, remplaçant au coup d'envoi, et le Belge Divock Origi, rarement titulaires. Les deux joueurs ont inscrit un doublé. Le but de la qualification inscrit par Origi à la 79e minute restera à n'en pas douter dans les annales.

Pour l'aspect décisif également, mais également dans sa construction. Faisant mine de passer son tour au moment de tirer le corner, Trent Alexander-Arnold a osé une feinte pour le moins inhabituelle. Totalement déconcentrée, la défense barcelonaise n'a pu que constater les dégâts en observant la reprise d'Origi terminer dans les filets. Dix minutes plus tard, Barcelone tombait, et Liverpool s'envolait vers les étoiles...

(th/L'essentiel)