Football

15 avril 2020 08:00; Act: 15.04.2020 11:14 Print

Le match est arrêté après un coup de sang collectif

Au Nicaragua où le football se poursuit, le match entre la Juventus de Managua et le Real Madriz n'est pas allé à son terme après un fait de jeu litigieux.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Nicaragua est l'un des derniers pays de la planète où le ballon roule encore, où le coronavirus n'a pas encore provoqué l'arrêt du championnat de première division. Ainsi la Juventus (de Managua) et le Real Madriz s'étaient-ils donné rendez-vous durant le week-end pascal. Mais ce match comptant pour la 16e journée n'a pas été à son terme, les visiteurs refusant de reprendre la partie après un but litigieux. Ni une ni deux, les joueurs du Real Madriz devaient même quitter le terrain après une pluie de cartons pour ne plus y revenir.

À l'origine de ce coup de sang collectif, le 2-0 signé Allan Mercado (66e), tombé alors que toute la défense adverse avait cessé de jouer, convaincue que l'attaquant, lancé dans la profondeur, se trouvait en position de hors-jeu. Mais alors même que le juge de ligne avait effectivement signalé celui-ci en levant son drapeau, l'arbitre, désavouant son assistant, allait malgré tout valider cette étrange réussite, provoquant la colère instantanée des visiteurs, affublant l'homme en jaune de tous les noms d'oiseaux et refusant de poursuivre le match dans ces conditions. Ce qui devait donner lieu à une scène aussi cocasse que rare à ce niveau-là et, au final, l'arrêt définitif du match après quelque dix minutes de palabres.

En attendant les inévitables sanctions et un match probablement perdu par forfait, le Real Madriz pointe au 8e rang (14 points), juste derrière la Juventus Managua (17), dans un classement toujours solidement dominé par le FC Managua.

(L'essentiel/Sport-Center)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • john le 15.04.2020 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    bah... tant que l'arbitre n'a pas sifflé, le jeu continue... règle simple du foot à la portée de tous joueurs se disant professionnels. même si l'arbitre se trompe...

Les derniers commentaires

  • john le 15.04.2020 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    bah... tant que l'arbitre n'a pas sifflé, le jeu continue... règle simple du foot à la portée de tous joueurs se disant professionnels. même si l'arbitre se trompe...