Ligue des champions

10 mai 2017 22:17; Act: 11.05.2017 11:59 Print

Le Real se fait peur mais se qualifie pour la finale

Les Merengue se sont inclinés 2-1, mercredi, face à l'Atlético, mais se qualifient pour la finale de la Ligue des champions grâce à leur victoire au match aller.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Pour l'ultime soirée européenne du vieux stade Vicente-Calderon, achevée sous la pluie et dans les larmes, un but à l'extérieur d'Isco sur un récital de Karim Benzema (42e) a suffi au Real pour doucher la furia des «Colchoneros». Ces derniers menaient pourtant 2-0 après un quart d'heure de jeu grâce à Saul (12e) et Antoine Griezmann sur penalty (16e). Voilà le Real sur orbite: début juin, contre la Juve à Cardiff, le club merengue visera sa «Duodecima», c'est-à-dire son 12e titre en C1. Ce serait son troisième sacre en quatre ans, avec le rêve de devenir la première équipe depuis l'AC Milan en 1990 à conserver sa couronne continentale.

Être à nouveau en finale est, en soi, une consécration pour Zidane: champion d'Europe en 2016 pour sa première saison comme entraîneur principal, l'ancien joueur français est proche d'écrire une nouvelle page de sa légende, celle d'un héros du football né sous la plus belle des étoiles. Si le Real poursuit son idylle avec la «Coupe aux grandes oreilles", l'Atletico a tout fait pour se défaire de son encombrant voisin. Le voilà vainqueur pour du beurre après avoir été battu lorsque cela comptait vraiment, en finales des éditions 2014 et 2016, et à chaque fois face au Real.

Folie

Il restera à l'Atlético l'honneur d'une ultime victoire à domicile dans son stade de 55 000 places inauguré en 1966, et la conviction d'avoir, à défaut de trophées, un supplément d'âme. Car il fallait voir les tribunes, découvertes sous la pluie battante, chanter à perdre haleine dans les ultimes minutes du match... Bref, ce derby européen a respecté la tradition: il a été intense, accroché, électrique, indécis, et le Real, comme depuis plus d'un siècle, a fini par écœurer l'Atlético. Les hommes de Diego Simeone ont pourtant réussi leur début de match au-delà de leurs espérances, prenant le Real à la gorge dans un premier quart d'heure de folie.

Dès la 12e minute, Saul s'est élevé sur corner pour ouvrir la marque de la tête. Quatre minutes plus tard, une faute évitable de Raphaël Varane sur Fernando Torres a offert un penalty à Griezmann, qui n'a pas tremblé (16e), soit son 6e but dans cette C1. Mais un tel niveau d'intensité était difficilement tenable et l'Atlético a fini par reculer à la demi-heure de jeu. C'est ce qui a sauvé le Real, jusque-là en souffrance et bientôt ragaillardi par l'excellent Isco et le métronome Luka Modric.

Le bijou de Benzema

Du talent, Karim Benzema en a aussi à revendre. Critiqué cette saison, parfois sifflé par son propre public, le Français a surgi lorsque cela comptait vraiment: enfermé le long de la ligne de but, Benzema a réussi un double contact somptueux pour échapper à trois défenseurs, avant qu'Isco n'achève le travail (42e). Cela fait désormais 61 matches officiels d'affilée que l'équipe de Zidane marque au moins un but, record du Bayern Munich égalé, et celui-ci a une valeur immense: il a rendu la tâche impossible à l'Atlético, contraint de marquer trois fois.

La seconde période a été bien moins intense même si le gardien merengue Keylor Navas, autre mal-aimé soudainement réhabilité, a sauvé les siens à plusieurs reprises (66e, 71e). Quant à Ronaldo, l'homme aux 104 buts en C1, il n'a pas connu un très grand soir au Calderon, entre frappe trop molle (3e) ou but hors-jeu (69e). Mais peu importe pour le Real, puisque voilà le club des quartiers nord de Madrid est à nouveau au rendez-vous de la Ligue des champions. Et l'Atlético, équipe des quartiers sud, a pu pleurer à chaudes larmes son adieu à l'Europe et au stade Calderon...

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Franco le 11.05.2017 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @M.R Je parle du match d'hier. Et contre la Juve il sera muselé.

  • M.R le 11.05.2017 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Franco ,heureusement Ronaldo était existant au stade Bernabeu ou ta télé n'a pas fonctionné ce jour là et ta raté le match ?

  • M.R le 11.05.2017 04:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si Deschamps ne reprend pas un joueur comme Benzema chez les Bleus étant donné qu'il n'a jamais été condamné,je comprendrai pas cette décision

Les derniers commentaires

  • dieux le 12.05.2017 01:05 Report dénoncer ce commentaire

    Benzema l'homme du match et il n'et pas en sélection c'est du n'importe quoi monsieur deschamps.un des pilliers du real.

  • Franco le 11.05.2017 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @M.R Je parle du match d'hier. Et contre la Juve il sera muselé.

  • M.R le 11.05.2017 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Franco ,heureusement Ronaldo était existant au stade Bernabeu ou ta télé n'a pas fonctionné ce jour là et ta raté le match ?

  • Franco le 11.05.2017 05:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec un super Benzema et un Ronaldo inexsistant!! Dommage pour Grizou et ses coéquipiers.

    • Portos le 11.05.2017 08:21 Report dénoncer ce commentaire

      Ronaldo: rdv en finale.

  • M.R le 11.05.2017 04:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si Deschamps ne reprend pas un joueur comme Benzema chez les Bleus étant donné qu'il n'a jamais été condamné,je comprendrai pas cette décision

    • Hans le 11.05.2017 09:10 Report dénoncer ce commentaire

      Vive Benzema Vive Deschamps un joueur l'autre entraineur laisser les faire leur boulot