Football

05 septembre 2018 11:31; Act: 05.09.2018 12:37 Print

Le retour très discret de Paul Scholes

L'ancien joueur de Manchester United et de l'équipe d'Angleterre a disputé un match en 12e division anglaise.

storybild

Paul Scholes du temps de sa splendeur mancunienne.

Sur ce sujet
Une faute?

Les quelques centaines de supporters des Stockport Giorgians qui se sont déplacés au stade pour voir leur équipe, le week-end dernier, n'en ont pas cru leurs yeux.

D'abord incrédules, ils ont d'abord pensé voir le sosie de l'inoubliable Paul Scholes parmi les onze joueurs de Royton Town, raconte le tabloïd anglais The Sun. Hypothèse la plus vraisemblable puisque non seulement l'ancien vainqueur, entre autres, de deux Ligues des champions et de onze Premier League avec MU est désormais âgé de 44 ans, mais surtout parce qu'il est à la retraite depuis cinq ans.

Avec son fils

Et puis, que serait venu bien faire un joueur qui a évolué 19 saisons durant au sommet du football mondial dans un simple match de championnat de Premier Division de la Manchester Football League, l'équivalent de la... 12e division anglaise.

Après quelques minutes de doutes et une consultation de la feuille de match officielle, il leur a pourtant fallu se rendre à l'évidence: ils avaient bel et bien droit, en direct, à un petit supplément de carrière de Paul Scholes. Et Paul n'était d'ailleurs pas le seul Scholes à défendre les couleurs adverses puisque son fils, Aaron, était lui aussi sur le terrain.

Un homme qui est naturellement à l'origine de la venue de son père. Pour la bonne cause puisque la présence de Paul a au moins permis à Royton Town de pouvoir aligner onze joueurs au coup d'envoi. Mais, malgré tous ses efforts, l'ancien international n'a pas pu éviter la défaite (1-0) à son équipe. Pas sûr que cela l'incite à renouveler l'expérience, samedi prochain.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.