Scandale dans le foot anglais

03 décembre 2016 12:49; Act: 03.12.2016 13:01 Print

«Les gens savaient» que le recruteur était pédophile

Les penchants pédophiles de Eddie Heath, un agent du club londonien de Chelsea, étaient «de notoriété publique», affirme un ancien joueur.

storybild

Tout est parti mi-novembre des révélations d'Andy Woodward, ancien joueur du club de Crewe Alexandra, âgé aujourd'hui de 43 ans. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ex-star du club londonien de Chelsea, Alan Hudson, a affirmé dans la presse britannique que les penchants pédophiles de Eddie Heath, un agent recruteur du club aujourd'hui décédé, étaient «de notoriété publique». «Il était de notoriété publique que Eddie Heath était un pointeur», un terme qui désigne dans l'argot des prisons un agresseur sexuel, a déclaré l'ancien milieu de terrain du club londonien selon les tabloïds britanniques The Sun et The Daily Mirror.

Cette affirmation intervient au lendemain des révélations d'un autre ancien joueur de Chelsea, Gary Johnson, qui a affirmé dans la presse britannique avoir été payé 50 000 livres par le club de football en échange de son silence sur les agressions sexuelles dont il aurait été victime de la part de ce recruteur.

Enquête en cours

Le club a de son côté annoncé mercredi avoir engagé un cabinet d'avocats afin d'enquêter sur l'un de ses anciens employés «dans les années 1970», sans en préciser le nom, suspecté d'avoir commis des agressions sexuelles sur de jeunes footballeurs.

La FA et les clubs anglais sont accusés d'avoir couvert pendant des décennies des actes de pédophilie dont le nombre de victimes potentielles est monté à 350, selon un bilan de la police rendu public jeudi.

Tout est parti mi-novembre des révélations d'Andy Woodward, ancien joueur du club de Crewe Alexandra âgé de 43 ans, qui a raconté son calvaire dans The Guardian. Depuis, plus de vingt joueurs, dont plusieurs anciens internationaux, ont pris la parole pour raconter qu'ils avaient été agressés sexuellement par un entraîneur ou un recruteur lorsqu'ils étaient enfants.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes par Scotland Yard, mais aussi dans les régions de Londres, Manchester, Cambridge, Birmingham, Liverpool, Norwich, Newcastle, Southampton, en Écosse et dans les Galles du Nord.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nixon le 04.12.2016 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Attendez voir la vérité en espérant qu'elle éclate au grand jour! C'est à vous dégoûter de l'humanité

  • dieux le 03.12.2016 15:57 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas croyable,personne ne dit rien...

Les derniers commentaires

  • Nixon le 04.12.2016 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Attendez voir la vérité en espérant qu'elle éclate au grand jour! C'est à vous dégoûter de l'humanité

  • dieux le 03.12.2016 15:57 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas croyable,personne ne dit rien...