Football

07 décembre 2021 16:53; Act: 07.12.2021 17:11 Print

Les stades anglais applaudissent Arthur

Tous les matches de Premier League se sont arrêtés à la 6e minute. Joueurs et spectateurs ont ainsi pu rendre hommage à cet enfant mort sous les coups de son père et de sa belle-mère.

storybild

Tout le week-end, les joueurs de football anglais ont rendu hommage à Arthur Labinjo-Hughes. À l’image du Tottenham Stadium, lors de la rencontre de dimanche entre les Spurs et Norwich. (photo: imago images/Sportimage)

Sur ce sujet
Une faute?

Arthur Labinjo-Hughes rêvait d’être un footballeur connu, jouant pour Liverpool ou Tottenham, comme il le disait dans une vidéo publiée samedi par sa famille. Au lieu de cela, ce jeune fan de Birmingham City s’en est allé à l’âge de 6 ans, battu à mort par son père et sa belle-mère.

Les supporters de Premier League lui ont rendu un vibrant hommage à travers tout le pays. À la 6e minute de jeu, toutes les rencontres se sont arrêtées, laissant la place au recueillement et aux applaudissements durant 60 secondes.

La 6e minute de jeu a été choisie en référence à l’âge du petit garçon: une minute pour chaque année de sa courte vie. Une photo d’Arthur, tout sourire, a par exemple été projetée sur le grand écran du Stade olympique de Londres, l’antre de West Ham.

Les hommages se sont succédé tout au long du week-end, jusqu’à la dernière rencontre de cette 15e journée de Premier League, lundi soir, entre Everton et Arsenal.

Les auteurs condamnés en fin de semaine dernière

Ces manifestations de solidarité sont intervenues après qu’Emma Tustin (32 ans) a été condamnée vendredi à la prison à vie, avec un minimum de 29 ans, après avoir été reconnue coupable du meurtre de son beau-fils.

Son père Thomas Hughes (29 ans), a lui été condamné à 21 ans de prison après avoir été reconnu coupable d’homicide involontaire. Le corps frêle et squelettique d’Arthur a été retrouvé couvert de 130 bleus. Il présentait des blessures sur 93 zones différentes, notamment sur la tête, les bras, les jambes, les pieds et le torse.

(L'essentiel/Claude-Alain Zufferey)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paulo Censuré le 08.12.2021 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hélas ça arrive beaucoup plus souvent qu'on le croit ailleurs dans le monde!

Les derniers commentaires

  • Paulo Censuré le 08.12.2021 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hélas ça arrive beaucoup plus souvent qu'on le croit ailleurs dans le monde!