Football - Ligue 1

03 décembre 2016 20:46; Act: 06.12.2016 11:24 Print

Metz-​​Lyon annulé après des jets de pétards

Le match Metz-Lyon a été interrompu puis annulé, samedi soir à Saint-Symphorien, après des jets de pétards tout près du gardien lyonnais, Anthony Lopes, à terre.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Un deuxième pétard a notamment explosé tout près de la tête du portier de l'OL alors qu'il était à terre après le jet d'un premier pétard, selon les images de beIN Sports. L'arbitre Lionel Jaffredo a pris le ballon en mains et ramené les équipes au vestiaire à la demi-heure de jeu pour tenter de calmer les esprits. La rencontre ayant été interrompue plus de 45 minutes, elle a été définitivement arrêtée à 21h25. Pourtant, le speaker du stade Saint-Symphorien avait annoncé la reprise imminente du match à 20h55.

L'incident est survenu alors même que le FC Metz avait ouvert le score par Gauthier Hein quelques instants plus tôt. Une ouverture du score sur une jolie frappe enroulée qui a terminé directement dans le petit filet de Lopes. Ce dernier, suite aux jets de pétards, a été évacué du stade par les pompiers. Un médecin du staff lyonnais a également été touché.

Individus identifiés

«La Ligue de Football Professionnel regrette ces incidents et sera intransigeante dans la suite qui sera donnée à ce dossier», a indiqué la LFP dans un communiqué. Elle devra trancher sur l'avenir de cette rencontre, qui pourrait être rejouée ou perdue sur tapis vert. Le FC Metz a fait savoir qu'il porte plainte contre les fauteurs de trouble, lesquels ont d'ores et déjà été identifiés sur les caméras de surveillance.

Il s'agit de «plusieurs individus», a expliqué le président messin, Bernard Serin, en conférence de presse. Confiant sur le fait que le match soit rejoué ultérieurement, il a ajouté que le club dispose de «toutes les pièces à disposition de la justice civile et de la justice sportive». En revanche pour Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, ce «manque de contrôle des supporters» doit conduire à un «match perdu par pénalités». La mine triste, il a également indiqué que «ce genre d'incident» pourrait lui faire arrêter le football.

(NC/Philippe Di Filippo/L'essentiel)