Football

27 septembre 2019 11:34; Act: 27.09.2019 11:45 Print

Neymar face au Barça devant la justice

Un litige sur une prime négociée avant le transfert du Brésilien au PSG doit être réglé devant le tribunal.

storybild

Neymar est attendu au tribunal de L'Hospitalet de Llobregat, ce vendredi matin.

Sur ce sujet
Une faute?

Neymar et son ancien club du FC Barcelone se retrouvent ce vendredi, devant la justice espagnole, pour leur litige au sujet d'une prime négociée avant le transfert record du joueur au PSG, en 2017. Selon une porte-parole du tribunal, le footballeur doit se présenter à l'audience. Ses avocats ne l'ont pas confirmé mais des médias espagnols ont diffusé, jeudi, des images de son arrivée à l'aéroport de Barcelone.

Ce retour en Catalogne est loin de celui espéré par la star de 27 ans, qui a tenté tout l'été de faire son retour au Camp Nou. Un feuilleton qui a tenu en haleine la planète foot mais qui s'est achevé sur un échec, les multiples offres du Barça au club parisien ayant été au final insuffisantes. L'audience était fixée à 10h, au tribunal de L'Hospitalet de Llobregat, dans la banlieue de la métropole catalane. Le juge a convoqué avant cela les parties à huis clos, à 9h30, pour tenter une conciliation.

Le fisc espagnol intéressé

L'affaire porte sur la prime, dont le montant exact n'a jamais été publié, promise au joueur en 2016 quand il s'était engagé à prolonger son contrat jusqu'en 2021, et dont le paiement devait être échelonné. Un an après avoir signé cet accord, Neymar était parti au PSG, pour le montant record de 222 millions d'euros, et le club catalan avait refusé de lui payer les 26 millions d'euros restants de la prime.

Le Barça estime en effet qu'en partant au PSG, Neymar a rompu son contrat. Le club a en outre porté plainte contre le joueur pour récupérer la partie de la prime déjà versée et obtenir en plus 8,5 millions d'euros de dommages assortis d'intérêts.

Le fisc est sur le dossier

Après un recours sans succès auprès de la FIFA, les avocats du joueur ont répliqué en réclamant devant le même tribunal le paiement intégral de la prime. Selon le quotidien espagnol El Mundo, cette affaire intéresse aussi de près le fisc espagnol qui enquêterait pour savoir si le joueur, résident fiscal en Espagne en 2017, a bien soldé tous les impôts générés par ce transfert, qui reste le plus cher de l'histoire.

En charge de la gestion de la carrière de la star, l'entreprise NR Sports a reconnu en mars que le fisc espagnol voulait être «informé de l'issue» de cette procédure judiciaire, tout en affirmant que les montants versés lors du transfert avaient bien été déclarés en Espagne.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.