Football

03 juillet 2019 09:10; Act: 03.07.2019 10:58 Print

Polémique autour de Salah et du harcèlement sexuel

Le joueur égyptien a pris la défense de son coéquipier Arm Warda, impliqué dans une affaire de cyber-harcèlement sexuel.

storybild

Le soutien de Salah (à g.) à Warda n'est pas apprécié par tout le monde en Égypte.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Égypte ne parle que de cette polémique depuis quelques jours. La star de Liverpool, Mohamed Salah, a donné son avis concernant la suspension de son coéquipier Arm Warda en pleine Coupe d'Afrique des Nations. Le pays hôte semble très à l'aise sur le terrain grâce à ses 3 victoires en 3 matches dans la phase de groupe et jouera ce samedi en huitièmes de finale contre l'Afrique du Sud.

En revanche, en dehors du terrain, un débat s'anime concernant l'exclusion du joueur Arm Warda, le 26 juin dernier, à la suite du match contre le Zimbabwe, pour cause de «comportement immoral».

Les femmes de ses coéquipiers

Le joueur du club grec Atromitos est accusé de cyber-harcèlement sexuel reproduit à plusieurs reprises durant sa carrière. En 2017, son prêt au club Feirense (Por) a rapidement pris fin puisque d'après ses coéquipiers, il aurait causés des violences auprès de femmes de joueurs.

Cette suspension décidée par la fédération égyptienne avait mis un terme à la polémique qui avait éclaté sur les réseaux sociaux avec les témoignages de plusieurs femmes dont celle du top-modèle anglo-égyptienne Merhan Keller, qui s'est plainte de recevoir constamment des messages de l'ailier égyptien.

Suspension levée

Mais cette suspension fut de courte durée, puisque le 28 juin, après avoir présenté ses excuses aux fans et à sa famille (mais pas aux victimes elles-mêmes), il a rapidement été réintégré sous la pression de son équipe et notamment de Mohamed Salah, qui a plaidé en sa faveur.

Le joueur de Liverpool, très apprécié dans son pays notamment par ses valeurs d'humilité et son ouverture d'esprit a réagi à cette histoire en soutenant la cause féminine dans ses tweets: «Les femmes doivent être traitées avec le plus grand respect. "Non" veut dire "non". Ces choses sont et doivent rester sacrées». Mais il a également soutenu son coéquipier: «Je pense aussi que nombreux sont ceux qui ont fait des erreurs et peuvent changer en mieux, et ne devraient pas être envoyés directement à la guillotine». Avant d'ajouter: «Nous devons croire aux deuxièmes chances».

De nombreuses critiques se sont manifestées contre Mohamed Salah afin de souligner la maladresse de son discours dans un pays très touché par le harcèlement sexuel (puni par la loi) tel que 60% des Égyptiennes en ont été victimes selon une étude de l'ONU datant de 2017.

Fans partagés

Ce discours controversé a créé un débat au sein du peuple égyptien lors du match de la CAN remporté 2-0 entre l'Égypte et la RDC, le 26 juin dernier: certains supporters ont soutenu Warda en brandissant son maillot dans le public alors que sur les réseaux sociaux un hashtag #SalahSupportsSexualHarassment (Salah soutient le harcèlement sexuel) a été largement diffusé.

Bien que certains supporters aient pris la défense de Salah en soutenant que Warda serait indispensable à l'équipe au niveau footballistique, pour beaucoup, cette attitude du numéro 10 de Liverpool est surprenante. Puisqu'il avait fortement défendu la cause des femmes dans le Times en avril dernier, ce qui lui vaut ces maintes critiques. Reste à voir quel sera l'impact de cette affaire sur les joueurs et sur leurs résultats durant cette fin de compétition.

(L'essentiel)