Football

10 septembre 2019 13:12; Act: 10.09.2019 14:17 Print

Racisme et homophobie, «pas la même chose»

Le président de la Fédération française de football ne veut pas arrêter les matches en raison des insultes homophobes. Ils sont pourtant interrompus en cas de propos racistes.

storybild

Noël Le Graët a une nouvelle fois fait réagir les associations qui luttent conte l'homophobie.

Sur ce sujet
Une faute?

Un sacré pavé dans la mare: à quelques heures de France - Andorre, match de qualification pour l'Euro 2020, le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a réitéré ses propos sur l'homophobie en demandant aux arbitres de ne plus arrêter de matches. La semaine passée, M. Le Graët avait déjà détonné, en estimant dans les colonnes de Ouest-France qu'on arrêtait trop de matches pour des manifestations homophobes dans les stades. Cette fois, c'est sur l'antenne de France Info que le président de la «3F», 77 ans, a enfoncé le clou ce mardi matin,

«L'arrêt des matches ne m'intéresse pas, a-t-il affirmé. C'est une erreur. J'arrêterais un match pour des cris racistes, j'arrêterais un match pour une bagarre, des incidents s'il y a un danger dans les tribunes». Mais Le Graët a assuré que le racisme dans les stades et l'homophobie en tribunes, «ce n'est pas la même chose». Il a appelé les clubs à «agir» via leurs services de sécurité. «J'espère que cette demande sera prise en compte dès la prochaine journée de championnat, ce week-end», a ajouté le président de la FFF.

«Appel à la démission»

Rapidement, cette nouvelle sortie du président de la Fédération a suscité de vives réactions, et même de la colère parmi les associations qui luttent contre l'homophobie. Le collectif «Rouge Direct» appelle ainsi à la démission de M. Le Graët dont le mandat s'achève en 2020, après les Jeux olympiques de Tokyo, et qui n'a pas encore faire savoir s'il souhaitait se représenter ou non.

Dominique Sopo, président de SOS Racisme, invite pour sa part Le Graët «à prendre sa retraite».

Comme la semaine passée, après la première sortie de Noël Le Graët, l'association des PanamBoyz & Girlz United, qui dénonce l'homophobie dans le football et travaille sur le sujet avec la Ligue de football professionnel (LFP), a également exprimé sa consternation.

La semaine dernière, la ministre des Sports, Roxana Maracineau, avait fait part de son «étonnement», après les propos de Le Graët qui, sans la nommer, la mettait en cause.

Pour le moment, la ministre n'a pas réagi ce mardi. Mais nul doute que les retrouvailles entre la ministre et le patron du foot français, ce mardi soir dans les travées du Stade de France, seront scrutées avec attention. Tout comme les tribunes de L1 et L2, le week-end prochain.

(L'essentiel/afp)