Football

07 juin 2019 12:45; Act: 07.06.2019 13:54 Print

Rami revient sur l'«affaire du chien qui fait pipi»

Le défenseur de l'Olympique de Marseille a tenu à clarifier les choses, après avoir «balancé» un post insultant sur les réseaux sociaux.

storybild

Adil Rami, ici avec sa compagne Pamela Anderson, a le don d'enflammer les réseaux sociaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Bien connu pour être - entre autres «lettres de noblesse» - le petit ami d'une certaine Pamela Anderson (l'idylle dure depuis 2017 et semble solide!), Adil Rami ne manque jamais une occasion d'enflammer les réseaux sociaux.

Auteur d'une saison très moyenne, individuellement parlant, avec l'Olympique de Marseille, le défenseur corse de 33 ans, international tricolore et champion du monde, n'a pas aimé le sondage du site LePhocéen.fr. Et encore moins ses résultats... À une écrasante majorité (87%), les votants - essentiellement des supporters du club - réclamaient son départ du Vélodrome.

«Tu pisses sur la communauté»

Dans un excès de colère dont il est familier, Adil Rami avait alors publié une photo d'un chien... urinant allègrement sur ce sondage! Un post qui avait suscité, vous l'imaginez bien, un certain émoi. LePhocéen.fr s'en était également insurgé: «Adil, ce que tu ne comprends pas, c'est qu'en pissant sur nous, Le Phocéen, tu pisses aussi sur toute une communauté de supporters de l'OM, et encore plus quand c'est en réaction à un article où ce sont LES INTERNAUTES QUI ONT VOTÉ CONTRE TOI» (en majuscules dans le texte).

Peut-être pris de remords (sait-on jamais?), le champion du monde 2018 a clarifié les choses en publiant jeudi, un nouveau post sur Instagram. «Le message du chien qui fait pipi, c'était bien pour vous (Le Phocéen) et pas pour les supporters. J'assume, il n'y a pas de problème», a lancé le champion du monde 2018, qui accuse le média marseillais de «manipuler» son audience avec des «gros titres».

Une dernière remarque: Adil Rami souhaite... prolonger son contrat avec l'OM!

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.