Football

15 mai 2019 15:39; Act: 15.05.2019 16:07 Print

Real et Barça, la guerre des étoiles a débuté

Griezmann pressenti à Barcelone, Hazard annoncé au Real: l'été s'annonce «galactique» en Liga espagnole, où les deux super-puissances veulent attirer les étoiles, à coups de sommes astronomiques.

storybild

Paul Pogba (à gauche) et Antoine Griezmann, futures vedettes du Real et du Barça?

Sur ce sujet
Une faute?

Et si c'était l'été le plus stratosphérique depuis 2013 en Espagne? Pour la première fois en six ans, la Champions League ne sera pas remportée cette saison par le Real ni par le Barça. Et pour la première fois depuis les recrutements en 2013 de Gareth Bale (environ 100 millions d'euros) et Neymar (plus de 83 millions selon la justice), l'empire espagnol va contre-attaquer face à la prise de pouvoir des clubs anglais.

Le mercato en Liga n'ouvre que le 1er juillet (fermeture le 2 septembre), mais faute d'épopée européenne, les transferts accaparent déjà les journaux espagnols, à l'image de l'annonce surprise d'Antoine Griezmann, qui a officialisé mardi son départ d'un Atlético Madrid en plein chantier.

«Au 1er juillet, sa clause libératoire baissera de 200 à 120 millions d'euros, ont indiqué des sources proches du joueur. Un montant très alléchant pour un attaquant de classe mondiale.

La destination de «Grizi» n'est pas encore connue mais le dénouement semble proche: un an après le documentaire «La Décision» où Griezmann avait surpris en annonçant rester à l'Atlético, la presse espagnole le place à nouveau dans l'orbite du Barça. Au Camp Nou, le champion du monde (28 ans) devra convaincre: il y avait essuyé quelques sifflets, début avril, à cause de ce documentaire.

Signe de bonne volonté, Griezmann accepterait de réduire son salaire (environ 20 millions d'euros à l'Atlético) pour rentrer dans la grille blaugrana: on parle de 17 millions par an.

Et le Barça, de son côté, a besoin d'un grand nom, d'une star, pour faire oublier la cuisante élimination en demi-finale de Champions League contre Liverpool (3-0, 0-4). Les Catalans doivent en outre envisager l'après-Lionel Messi (31 ans) et l'après-Suarez (32 ans).

Alors que la Liga bénéficiera en 2019/2020 d'un nouveau et juteux contrat de droits télévisés, le Barça pourrait vivre l'été le plus onéreux de son histoire: après le transfert acté du milieu néerlandais Frenkie de Jong (Ajax, 75 millions d'euros plus bonus), en attendant la conclusion du feuilleton Griezmann (120 millions), les Catalans visent aussi le défenseur néerlandais de l'Ajax Matthijs de Ligt, estimé à 70 millions. Soit près de 300 millions d'euros investis, en espérant compenser par des reventes (Rakitic? Umtiti? Coutinho?).

Hazard et Pogba, nouvelles stars?

Même équation au Real Madrid, où la saison a été ratée dans les grandes largeurs. En mars, le président Florentino Pérez a été contraint de rappeler l'entraîneur Zinédine Zidane pour rebâtir. Ce dernier a promis «du changement» et selon la presse espagnole, il a commencé les entretiens individuels avec ses joueurs pour leur annoncer son verdict.

Marca évoque le départ attendu de pas moins de 14 noms. Le plus emblématique d'entre eux: le Gallois Gareth Bale, qui a globalement déçu malgré quelques fulgurances.

Côté arrivées, le premier gros coup de Zidane pourrait être la signature du Belge Eden Hazard (Chelsea) pour un montant supérieur à 100 millions d'euros: l'entraîneur français dit voir en lui «un joueur fantastique». Le quotidien français L’Équipe évoquait lundi une possible officialisation début juin, après la finale Chelsea-Arsenal en Europa League.

On évoque aussi l'attaquant serbe Luka Jovic (Francfort), un latéral gauche (Fernand Mendy, Lyon?) et un milieu de terrain... qui pourrait être le Français Paul Pogba (Manchester United), un joueur qui «sait tout faire» selon Zidane, visiblement séduit. Une étoile de plus dans la galaxie espagnole?

(L'essentiel/afp)