Football

06 décembre 2020 15:46; Act: 07.12.2020 17:30 Print

Rooney: «C'était très décevant et affligeant»

Des supporters de l’équipe de Milwall, en deuxième division anglaise, ont hué les joueurs qui ont mis un genou à terre, samedi.

storybild

Wayne Rooney, à droite sur la photo, samedi. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Le retour des fans dans les stades anglais a été entaché samedi par les huées de supporters de Milwall (D2) lorsque leurs joueurs et ceux de Derby ont mis genou à terre en hommage au mouvement antiraciste «Black Lives Matter».

Les chants des supporters se sont brusquement interrompus au coup de sifflet de l’arbitre marquant le début de l’hommage, juste avant le coup d’envoi du match comptant pour la 16e journée. Une partie du public a distinctement hué joueurs, staff, arbitre et officiels, qui effectuaient dans leur quasi-totalité ce geste.

Club de la banlieue sud de Londres, Milwall a souvent vu sa réputation ternie par ses supporters violents de longue date avec le tristement célèbre groupe de hooligans, les «Milwall Bushwackers», qui sévit depuis les années 1970.

Milwall, 14e de Championship, a perdu 1-0 contre l’avant-dernier du classement. «Je suis heureux de la façon dont mon équipe a géré ce moment. Mais entendre cela était très décevant et affligeant pour beaucoup de personnes», a avoué Wayne Rooney, entraîneur-joueur de Derby, dans des propos relayés par la BBC. Dans un tweet, la Fédération anglaise de football (FA) a «fortement condamné l’attitude des spectateurs qui ont manifesté activement leur opposition» à ce geste de solidarité.

Mouvement antiraciste

Le football anglais avait décidé, depuis la reprise des compétition mi-juin dernier, de marquer son soutien à ce mouvement antiraciste avant chaque match, même si chaque joueur peut décider d’effectuer ou pas ce geste.

Ce week-end marque le retour – sous condition et avec une jauge plafonnée à 2 000 – des supporters dans les stades pour les villes où le gouvernement estime que le risque de transmission du nouveau coronavirus n’est pas trop élevé. Dans les villes, notamment du nord de l’Angleterre, où le risque est encore jugé très élevé, comme Manchester ou Birmingham, les matches restent cependant à huis clos.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 06.12.2020 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il commence à nous gonfler avec leur soumission au BLM!!

  • The Finn le 06.12.2020 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux supporters qui huent cette mascarade ! Au lieu de mettre le genou à terre en soutien à une organisation terroriste, les joueurs feraient mieux de faire leur boulot sur le terrain.

Les derniers commentaires

  • The Finn le 06.12.2020 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux supporters qui huent cette mascarade ! Au lieu de mettre le genou à terre en soutien à une organisation terroriste, les joueurs feraient mieux de faire leur boulot sur le terrain.

  • Jingsa le 06.12.2020 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il commence à nous gonfler avec leur soumission au BLM!!