Football - Angleterre

16 mai 2019 07:37; Act: 16.05.2019 09:27 Print

Son a désespérément besoin d'un enfant

Le Coréen de Tottenham a été élevé à la dure et son père veut qu'il attende la fin de sa carrière pour avoir des enfants. Par conséquent, il compense comme il peut.

Sur ce sujet
Une faute?

«Quand j'avais dix ans, mon père nous imposait quatre heures de jonglage. Après trois heures, je voyais trois ballons et le sol était rouge! J'étais tellement fatigué. Il était tellement en colère. Je pense que c'était la meilleure histoire et on en parle encore quand on est ensemble… Quatre heures à garder la balle sans qu'elle touche le sol. C'est dur, hein? Elle ne touchait pas le sol une seule fois!».

Dire que Son Heung-min a été élevé «à la dure» n'est qu'un doux euphémisme. Son géniteur voulait absolument qu'il réussisse et l'attaquant touche au but, avec une finale de Champions League face à Liverpool dans le viseur. Mais il n'y a pas que sa jeunesse qui était entièrement dévolue au ballon rond. Aujourd'hui encore, le Sud-Coréen s'interdit des petits bonheurs sur l'autel de sa carrière.

Plus que sept ou huit ans à attendre…

«Quand on se marie, la priorité devient la famille, sa femme, les enfants. Le football passe après, a-t-il confié au Guardian le mois dernier. Je veux être sûr que tant que je joue au top niveau, comme le dit mon père, le football doit rester la priorité n°1. On ne sait pas combien de temps on peut rester au top niveau. Quand je serai à la retraite, ou quand j'aurai 33 ou 34 ans, j'aurai tout le temps de me consacrer à ma famille».

Du coup, le joueur se «venge» sur les enfants de ses coéquipiers à Tottenham. Erik Lamela, Serge Aurier, Christian Eriksen, Erik Dier, Hugo Lloris et un entraîneur-adjoint ont vu Son venir faire des «gouzis-gouzis» à leur progéniture, après le nul de dimanche dernier face à Everton (2-2). L'attaquant de 26 ans a ensuite erré comme une âme en peine sur la pelouse, seul. Courage! Plus que sept ou huit ans à attendre…

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.