Ligue 1 - 9e journée

14 octobre 2017 19:11; Act: 14.10.2017 22:50 Print

Un doublé de Meunier sauve le Paris SG à Dijon

Le Paris SG, vainqueur poussif de Dijon (2-1) grâce à un doublé de Meunier, conforte sa place de leader de la Ligue 1.

storybild

Le PSG, vainqueur à Dijon, grâce à un doublé deThomas Meunier. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour son premier match depuis la mise en cause de son président Nasser Al-Khelaïfi par la justice suisse et la Fifa, le PSG n'a pas affiché une grande sérénité.

Mais il a assuré l'essentiel face à Dijon (2-1): grâce à un doublé libérateur de son latéral droit (70, 90+2), le club parisien a encore creusé l'écart en tête du classement en comptant désormais six points d'avance sur son principal poursuivant Monaco (2e, 19 points) défait in extremis à Lyon (3-2) vendredi.

Le déséquilibré duel entre la meilleure attaque (27 buts) et la plus mauvaise défense du championnat (17 buts) avant la rencontre ne l'a finalement été que sur le papier, tant la formation dijonnaise n'a montré aucun complexe, surtout en première période. Sans parler de l'inspiration lumineuse de Benjamin Jeannot, auteur d'une brève égalisation en fin de match d'une pure reprise de volée (87e)...

Et sans un arrêt d'Alphonse Areola sur une frappe vicieuse du Sud-Coréen Kwon (36e) ou le retourné acrobatique de Papy Djilobodji(52e), les Parisiens auraient même pu être menés au score par d'audacieux dijonnais.

Car à l'image du coup franc magnifique de Dani Alves qui a terminé sa trajectoire en plein sur l'équerre adverse (44e) et la tête de Marquinhos qui s'est écrasée sur la barre transversale (62e), ou les trois occasions immanquables de Kylian Mbappé en l'espace de dix minutes (57e, 63e, et 68e), les coéquipiers de Neymar ont fait preuve soit de malchance, soit de maladresse.

Mais sur une frappe de Neymar encore repoussée par Reynet, Meunier, bien à l'affût, a repris le ballon pour ouvrir le score (70e). Et en toute fin de match, le latéral belge était encore bien placé pour arracher sur le fil un succès inespéré (90+2).

. 'Sainté' sur le podium, Lille n'y arrive toujours Saint-Etienne de son côté est monté à la 3e place de L1 avant les matches de Marseille (5e, 16 pts) et de Bordeaux (7e, 15 pts) dimanche, respectivement contre Strasbourg et Nantes. Les joueurs d'Oscar Garcia, menés au score dès la 20e minute, ont renversé une situation compromise en inscrivant trois buts dans le dernier quart d'heure ! De quoi continuer à nourrir des ambitions élevées cette saison.

A Lille, le traumatisme du match contre Amiens, où une barrière avait cédé sous le poids de supporteurs lillois lors du derby des Hauts de France le 30 septembre juste après un but lillois, semblait avoir été bien évacué par les joueurs de Marcelo Bielsa.

Menés au score d'entrée de jeu pourtant après le but de Darbion (3e), les recrues Luiz Arajo (12e) et Thiago Mendes (74e) pensaient avoir mis fin à une série de six matches de rang sans victoires, depuis le succès inaugural contre Nantes (3-0). Mais une faute d'Amadou dans sa surface dans les derniers instants du match a provoqué l'égalisation sur penalty de Niane (90+3)...

Le "Celtico" entre Guingamp et Rennes a lui basculé en faveur des locaux (2-0). De quoi plonger les Rennais, désormais classés 15e avec seulement un point d'avance sur la zone rouge, un peu plus dans la crise.

Dans une ambiance très tendue en fin de match, marquée par des échauffourées, les hommes de Christian Gourcuff n'ont pas su garder leurs nerfs, à l'image de l'exclusion de Wahbi Khazri. Ils n'ont plus gagné depuis quatre matches et la situation se complique pour le technicien breton...

Dans les autres rencontres, Angers s'est imposé à Caen (2-0) grâce à une nouvelle prestation haut de gamme de Karl Toko-Ekambi, tandis que Toulouse a mis fin à une série de quatre rencontres sans victoire, contre Amiens (1-0).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.