Football/Homophobie

29 août 2019 07:34; Act: 29.08.2019 10:51 Print

Une tribune du stade de Nancy est suspendue

Les premières sanctions en raison de chants homophobes sont tombées mercredi soir. L'AS Nancy-Lorraine devra jouer sans une partie de ses supporters à domicile.

storybild

Nancy (L2) a vu sa tribune Piantoni suspendue un match ferme pour des «chants à caractère discriminatoire» lors de la rencontre contre le Mans, le 16 août. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se réunissait à Paris, mercredi soir, pour juger 18 cas de chants ou banderoles homophobes dans les tribunes de ses championnats professionnels, la L1 et la L2. Dans ce cadre, le club de Nancy (L2) a vu sa tribune Piantoni suspendue un match ferme pour des «chants à caractère discriminatoire» lors de la rencontre contre le Mans, le 16 août. Pour la première fois dans le foot français, l'arbitre avait brièvement interrompu ce match au motif de chants homophobes.

Les autres cas examinés par la Ligue mercredi soir relevaient de «propos insultants» et se sont soldés par un simple rappel à l'ordre. Le barème appliqué a donc été dans l'ensemble clément, dans un but de pédagogie et de prévention. Alors que le gouvernement et les instances en font une priorité, le casse-tête de la lutte contre l'homophobie dans les stades est loin d'être résolu, à l'image du Nice-Marseille mercredi en Ligue 1. L'arbitre Clément Turpin a interrompu le match à la 28e minute, pendant douze minutes à l'Allianz Riviera. «Les Marseillais c'est des pé...» ont notamment retenti.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • darkkador le 29.08.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien d'être clément, l'homophobie dans les stades est très récente et les supporteurs doivent avoir le temps de se préparer psychologiquement ...

  • jeff le 29.08.2019 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi seulement sanctionner La Tribune ?? Le club a sa part de responsabilité càd contrôle des banderolles avant de rentrer dans le stade et interdiction immédiate d’entrée des supporters en cas de problème. La LFP doit également sanctionner le club match perdu sur tapis vert et huis clos en fonction de la gravité sur les matchs à venir et seulement là vous aurez une surveillance plus stricte en permanence

  • gwweg le 29.08.2019 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    allez metz

Les derniers commentaires

  • jeff le 29.08.2019 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi seulement sanctionner La Tribune ?? Le club a sa part de responsabilité càd contrôle des banderolles avant de rentrer dans le stade et interdiction immédiate d’entrée des supporters en cas de problème. La LFP doit également sanctionner le club match perdu sur tapis vert et huis clos en fonction de la gravité sur les matchs à venir et seulement là vous aurez une surveillance plus stricte en permanence

  • gwweg le 29.08.2019 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    allez metz

  • sebdesign le 29.08.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut éduquer ces "supporters" car quand le club adverse a un chat sur leur mère cela leur plait beaucoup moins mais l'homophobie ils savent bien s'en servir. Triste de voir cela en L1. En Premier League nous entendons pas cela?

  • darkkador le 29.08.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien d'être clément, l'homophobie dans les stades est très récente et les supporteurs doivent avoir le temps de se préparer psychologiquement ...