Sotchi - 2014

21 février 2014 09:50; Act: 21.02.2014 14:42 Print

Premier cas de dopage aux Jeux olympiques

Une athlète allemande, qui serait la biathlète Evi Sachenbacher-Stehle selon la chaîne de télévision «ARD», a fait l'objet d'un contrôle antidopage révélant des résultats anormaux.

storybild

Si la contre-expertise devait confirmer les résultats de la première analyse, il s'agirait du premier cas de dopage des Jeux olympiques de Sotchi. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Comité olympique allemand (DOSB) avait annoncé dans la matinée qu'un(e) athlète présent(e) à Sotchi avait fait l'objet d'un contrôle antidopage positif, sans préciser son nom ni sa discipline. La chaîne de télévision ARD n'a pas cité ses sources ni précisé le produit incriminé.

Sachenbacher-Stehle, 33 ans, a terminé à la 4e place de la mass-start des JO-2014 et à la 4e place du relais mixte. Elle n'était pas sélectionnée pour le relais dames programmée vendredi. Sachenbacher-Stehle a fait l'essentiel de sa carrière en ski de fond, gagnant deux titres olympiques en sprint par équipes et en relais, avant de passer au biathlon en 2011. Lors des JO-2006, elle avait écopé d'un interdiction de compétition de cinq jours en raison d'un hématocrite trop élevé. Le CIO joint par l'AFP n'était pas en mesure de confirmer ce cas tant que la procédure juridique n'est pas terminée. Si la contre-expertise devait confirmer les résultats de la première analyse, il pourrait s'agir du premier cas de dopage des jeux Olympiques de Sotchi.

«Le DOSB a été informé jeudi soir à 21h30 par le Comité international olympique (CIO) que l'échantillon A d'un membre de la délégation allemande avait donné des résultats anormaux», avait indiqué le communiqué du DOSB. «L'ouverture de l'échantillon B et l'audition par la commission juridique du CIO sont prévues ce vendredi», a ajouté le DOSB qui ne précise ni le nom ni la discipline de l'athlète concerné. La commission juridique du Comité international olympique (CIO) peut seule décider si l'athlète a bien commis une infraction aux règles antidopage et prononcer le cas échéant sa disqualification. Dans l'histoire des Jeux d'hiver, un seul athlète allemand a jusque-là fait l'objet d'un contrôle antidopage positif, le joueur de hockey sur glace Alois Schloder à Sapporo (Japon) en 1972.

(L'essentiel/ afp)