Gilles Ruffato (T71)

21 avril 2017 09:00; Act: 21.04.2017 15:25 Print

«Je veux terminer à un bon niveau»

LUXEMBOURG - Gilles Ruffato (T71) pourrait vivre samedi à Dudelange face à l'Amicale son dernier match. Mais il espère retarder l'échéance.

storybild

Gilles Ruffato espère décrocher un match d'appui en demi-finale. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch

L'essentiel: Une défaite contre l'Amicale samedi marquerait la fin de votre carrière. Y pensez-vous?

Gilles Ruffato: C'est quelque part dans un coin de ma tête. Mais nous allons tout faire pour leur rendre la vie difficile, les faire douter. C'est notre seule chance d'aller en finale.

Vous avez annoncé depuis longtemps votre retraite en fin de saison. N'avez-vous jamais songé à prolonger?

C'est définitif. Depuis dix ans je combine mon travail à la banque et des entraînements quasi quotidiens. Cela implique de gros sacrifices. Je vais devenir papa dans un mois. Je vais pouvoir consacrer davantage de temps à ma famille.

Vous avez pourtant encore été précieux cette saison et n'avez que 31 ans...

Mon but a toujours été de finir avec un corps en bon état et avant que les gens ne souhaitent que je m'arrête! Je veux terminer à un bon niveau, de préférence en gagnant un titre.

Quel est le meilleur souvenir de votre carrière?

Ces belles années où Dudelange dominait tout, où nous avons réussi deux doublés de suite (2013, 2014). En dix ans ici, j'ai jusque-là gagné cinq coupes et cinq championnats.

Et le pire?

Les deux descentes en Nationale 2 avec le BC Mess.

Réduire simplement le rythme la saison prochaine n'était-il pas envisageable?

Cette année, on s'était déjà dit que je m'entraînerais un jour de moins. Et finalement j'étais là tout le temps. Quand je fais quelque chose c'est à 100 %. Sinon, je préfère jouer en équipe 2 avec les copains.

(Recueilli par Nicolas Martin)