Football au Luxembourg

10 décembre 2019 17:41; Act: 11.12.2019 14:25 Print

Agressés après un match et poursuivis dans Ettelbruck

ETTELBRUCK - Vainqueurs en 8es de la Coupe du Prince de Differdange samedi, des juniors d'Etzella, ainsi que leur coach, ont été agressés dans leur vestiaire.

storybild

«Mon fils a eu quatre points de suture», a confié à «L'essentiel» la mère d'un joueur. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois jeunes à l'hôpital dont un ouvert au visage après un 8e de finale de la Coupe du Prince, compétition majeure pour les juniors du pays: la rencontre entre Etzella et l'Entente Differdange-Luna, remportée samedi (5-1) par les Nordistes, s'est très mal terminée. Après le match, les joueurs locaux, qui achevaient de se doucher et de se rhabiller, «ont été attaqués, dans leur vestiaire, par une douzaine de personnes dont une cagoulée», assure l'entraîneur d'Etzella, Fränz Primc. Ses joueurs ont été frappés et «je n'ai pas été épargné», ajoute-t-il.

S'il assure avoir identifié «certains joueurs differdangeois et des supporters», le coach n'incrimine pas tous ses adversaires. «La plupart ont été très fair-play. Differdange est un club sérieux, avec lequel nous avons de bonnes relations». La police ayant été appelée, les agresseurs ont pris la fuite non sans poursuivre un joueur et un membre du club dans les rues d'Ettelbruck. «C'était assez dramatique», assure M. Primc.

Une plainte déposée à la police

«Mon fils a eu quatre points de suture, ils se sont mis à quatre sur lui. Le Luxembourg doit agir maintenant. Il faut des sanctions. Je ne veux pas devoir un jour chercher mon fils à la morgue pour du foot», confiait ce mardi à L'essentiel la mère d'un joueur.

Le club differdangeois devait rencontrer ce mardi soir le coach et les joueurs, pour faire la lumière sur cette affaire. La Fédération luxembourgeoise de football (FLF) a été informée et le dossier sera évoqué lors de la session du tribunal fédéral jeudi», expliquait ce mardi soir le secrétaire général de la FLF, Joël Wolff. Une enquête pourrait être ouverte. Une plainte a été déposée à la police.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DANGEROUS le 11.12.2019 06:47 Report dénoncer ce commentaire

    l'esprit sportif n'existe plus, seule la violence maintenant est présente partout, le Luxembourg n'est plus épargné, bientôt chacun devra se protéger soit même, c'est grave !!!

  • anarchietotale le 11.12.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    se phénomène grimpe a une vitesse incroyable :( la population augmente a une vitesse affreuse, le trafic, le travail, le stress..... les parents sont omniprésent: les enfants sont dans les rues toute la journée pendant que les parents travaillent..... l'éducation se perd et ne se cultive plus! on a plus le sentiment de la "limite". Anarchie totale..... Dans les clubs même chose: on commence par les éducateurs souvent pas a la hauteur (qui veulent seulement gagner et qui oublient d'apprendre la règle fondamentale du sport: "fairplay" et "respect")... DOMMAGE la société est MALADE :(

  • Lanz le 10.12.2019 23:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut pas imaginer comment il serait si au Luxembourg avait des grands clubs... Ce pays devient trop violent à une vitesse affreuse

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 12.12.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Comme par hasard, Differdange était aussi participant dans la bagarre contre le Racing (toujours match à risque) qui a amené la FLF à annuler le Futsal il y a quelques mois. Des sanctions, surement pas assez sévères envers les clubs

  • l'amoroso le 11.12.2019 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le foot....

  • anarchietotale le 11.12.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    se phénomène grimpe a une vitesse incroyable :( la population augmente a une vitesse affreuse, le trafic, le travail, le stress..... les parents sont omniprésent: les enfants sont dans les rues toute la journée pendant que les parents travaillent..... l'éducation se perd et ne se cultive plus! on a plus le sentiment de la "limite". Anarchie totale..... Dans les clubs même chose: on commence par les éducateurs souvent pas a la hauteur (qui veulent seulement gagner et qui oublient d'apprendre la règle fondamentale du sport: "fairplay" et "respect")... DOMMAGE la société est MALADE :(

    • Unicorn le 12.12.2019 16:15 Report dénoncer ce commentaire

      A Differdange, comme dans d'autres grands clubs, un éducateur qui sanctionne de bons joueurs se fait prendre à partie par les parents, se fait accuser de tous les torts, et finira par être licencié s'il ne cède pas. Car les bons joueurs, cela représente de l'argent à gagner avec des transferts.

  • Comme par hasard le 11.12.2019 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Sport de Barakis

  • Sanction le 11.12.2019 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    Le police doit enquêter et si nécessaire prendre des sanctions. En plus de cela le club de Differdange devrait s'excuser publiquement, les joueurs qui seront reconnus coupables devraient être interdits à vie dans le club de Differdange, interdit de club de foot pendant 20ans par la FLF et interdit de tout club sportif autre que le foot pendant 10ans.

    • Unicorn le 12.12.2019 16:09 Report dénoncer ce commentaire

      vous rêvez. On mentira, tout le monde se dira victime, tout le monde aura été agressé, la question se pose sur la responsabilité de la FLF, y avait-il au moins un observateur, vu que ceux qui connaissent le foot des jeunes au Luxembourg, une telle affiche présente toujours des risques, surtout de la part des parents spectateurs qui gâchent l'ambiance de ces matchs