Football/BGL Ligue

03 août 2019 10:25; Act: 03.08.2019 10:26 Print

La chasse au F91 Dudelange est ouverte!

Le championnat du Luxembourg reprend ses droits, ce dimanche. Et il s'annonce d'ores et déjà plus ouvert que jamais.

storybild

Nouveau coach, nouvelle équipe. Mais ambition identique pour le champion en titre Dudelange. (photo: Editpress/Gerry Schmit)

Sur ce sujet
Une faute?

Un champion sortant affaibli, de gros outsiders en reconstruction et de nouveaux prétendants aux places européennes: la BGL Ligue version 2019/2020 s'annonce indécise. Indétrônable depuis 2016, Dudelange a changé de coach et presque toute son équipe. Le nouvel entraîneur Emilio Ferrera semble pourtant, lors de cet été européen, avoir déjà mis sa jeune équipe en ordre de bataille. Mais le manque d'expérience pourrait peser lourd sur l'ensemble d'une saison. «Mais Dudelange va surprendre cette saison, vous verrez» a prévenu Flavio Becca, l'ancien sponsor principal du club. Il vaut mieux, car la réorganisation du F91 a donné des idées aux habituels gros outsiders...

Le Progrès, qui joue ouvertement le titre depuis plusieurs saisons, rêve d'y arriver enfin. Mais il a lui aussi changé de coach avec l'Allemand Roland Vrabec, et perdu quelques cadres. Il part donc également un peu dans le flou. Mais moins que le Fola ou la Jeunesse. Si la Jeunesse a changé de coach avec l'arrivée de Nicolas Huysman, son voisin, le Fola, aura l'avantage de pouvoir miser sur l'expérience de Jeff Strasser sur son banc. À Differdange, c'est Paolo Amodio, un autre grand spécialiste du championnat local, qui espère mener son jeune effectif sur le podium. Et ça tombe bien, le premier choc de cette saison oppose le Fola à Differdange, dès dimanche...

En embuscade au cas où l'une ou plusieurs de ces écuries s'embourbent dans la course à l'Europa, le RFCU, le Titus Pétange ou encore Strassen ont les dents longues. Enfin, Etzella, Rosport, Hostert et Mondorf tenteront de ne pas se faire peur, tandis que les promus Muhlenbach et Rodange espèrent avoir l'effectif pour faire leur trou au sein de l'élite.

(L'essentiel/Philippe Di Filippo)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).