Sports/Grand Région

25 octobre 2017 15:53; Act: 25.10.2017 17:51 Print

Le judo luxembourgeois se joue des frontières

À l'image du projet «Interreg judo coopération», la coopération transfrontalière tend à se renforcer notamment dans le sport.

storybild

Le projet «Interreg judo coopération» va permettre de financer des stages, des tournois et des entraînements à l'échelle de la Grande Région. (photo: Editpress/Gschmit)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Pour aller chercher une concurrence suffisamment nombreuse et faire progresser ses sportifs, le judo luxembourgeois et la Fédération luxembourgeoise des arts martiaux travaillent depuis déjà près de dix ans avec les régions voisines de France, Allemagne et Belgique.

Cette coopération s'est renforcée et structurée au fil des années au point que la discipline est en train de devenir un exemple de coopération transfrontalière. Ainsi, le projet «Interreg judo coopération» a été mis en place. Et il bénéficiera pour la période 2016-2020, sur des fonds européens attribués par le biais de la Grande Région, d'un soutien de 1,55 million d'euros, sur un budget total de 2,6 millions.

Une plus-value pour d'autres sports?

«De quoi financer des stages, des tournois et des entraînements à l'échelle de la Grande Région qui disposera même d'une équipe. Il s'agira aussi de renforcer la coopération entre les clubs, d'avoir une communication et une identité commune à l'échelle de la Grande Région», explique Charel Stelmes, président de la Confédération de judo de la Grande Région «Interreg judo coopération».

L'embauche d'un coordinateur général l'Allemand Thomas Boronsky et d'un coordinateur sportif, le Luxembourgeois Tom Schmit, est notamment prévue.

Le ministre des Sports, Romain Schneider, et le secrétaire d'État au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, ont présenté mercredi le projet à l'Institut national des Sports. Il s'agit pour le Luxembourg de voir en quoi cette coopération pourrait apporter une plus-value dans d'autres sports.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jempy le 25.10.2017 18:44 Report dénoncer ce commentaire

    Une collaboration de ce type, dans le sport, ne fonctionne que si tous les intervenants jouent le jeu d'une manière équitable. A partir du moment où nous sommes les seuls à nous déplacer mais que les autres eux ne viennent jamais chez nous, le système ne dure jamais très longtemps.

  • Gregor le 26.10.2017 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le concept est intéressant, mais jamais les allemands, les français ou les belges n'auront un quelconque intérêt à venir s'entraîner ici avec nos judokas. Ils ont déjà tout ce qu'il faut dans leurs pays respectifs et en beaucoup mieux et en beaucoup plus structuré qu'ici.

  • Bizarre le 26.10.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je vois bien le bénéfice pour nous mais pas trop pour nos voisins ?

Les derniers commentaires

  • Bizarre le 26.10.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je vois bien le bénéfice pour nous mais pas trop pour nos voisins ?

  • Gregor le 26.10.2017 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le concept est intéressant, mais jamais les allemands, les français ou les belges n'auront un quelconque intérêt à venir s'entraîner ici avec nos judokas. Ils ont déjà tout ce qu'il faut dans leurs pays respectifs et en beaucoup mieux et en beaucoup plus structuré qu'ici.

    • Grande Région le 26.10.2017 16:28 Report dénoncer ce commentaire

      ça fait déjà plus de deux ans qu'on a des entraînements soi-disant "ouverts" à nos voisins de la grande région et on n'y a jamais vu personne... alors, si ce truc avait des chances de marcher, ça se saurait...

    • Dudelangeois le 27.10.2017 10:22 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait déjà que les trois entraîneurs de ces trois régions s'apprécient humainement et surtout professionnellement , ce qui est loin d'être le cas, alors, de là à collaborer...

  • Didier P. le 26.10.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je pense que c'est une très bonne idée. Car nous n'avons plus qu'une toute petite poignée de judokas au Luxembourg. Et pour pouvoir s'entraîner nous devons profiter de nos voisins. Sans ça dans deux ans nous pouvons dire adieu au judo luxembourgeois.

    • Jigoro le 26.10.2017 12:30 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne pense pas que l'on puisse dire adieu au judo Luxembourgeois, il faut simplement laisser le temps d'éclore à la nouvelle génération, ne pas les embarquer à 10 ou 11 ans en équipe nationale. Quel en est l'intérêt, sachant que toutes les sorties compétition à cet âge sont faisables en club ! Quand on est jeune on travaille la technique. Le reste suit. Mais bon, tout n'est qu'une question de philosophie.

    • Didier P. le 26.10.2017 14:39 Report dénoncer ce commentaire

      @Jigoro, je vous rejoins sur toute la ligne. Néanmoins et ce que nous pouvons regretter c'est que nous avons perdu toute une génération de jeunes judokas qui ont préféré jeter l'éponge bien trop tôt. Le judo luxembourgeois se retrouve donc maintenant avec juste deux ou trois anciens qui ont été formé à l'époque par l'ancien coach national ...

    • Jigoro le 27.10.2017 15:47 Report dénoncer ce commentaire

      @Didier P, quand on est trop gâté, on ne mesure pas ou plus le sens de l'effort. La vision ne doit pas être sur le court terme mais le long terme. A quoi bon avoir un judo qui gagne en U9, U11, U13 et U15. Les médailles ne sont belles qu'à partir de U18 et là, on sait les efforts qui ont dû être fournis pour en arriver là. Le judo est un sport dur, très dur et rien ne tombe du ciel.

  • Jempy le 25.10.2017 18:44 Report dénoncer ce commentaire

    Une collaboration de ce type, dans le sport, ne fonctionne que si tous les intervenants jouent le jeu d'une manière équitable. A partir du moment où nous sommes les seuls à nous déplacer mais que les autres eux ne viennent jamais chez nous, le système ne dure jamais très longtemps.

    • Emile Weimesk le 26.10.2017 09:00 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait peut-être se poser la question à savoir pourquoi ils ne viennent pas s'entrainer chez nous ! Le niveau n'est certainement pas intéressant pour eux.

    • Jannick le 26.10.2017 11:50 Report dénoncer ce commentaire

      A l'époque où on avait Frédéric Georgery comme entraîneur, on avait parfois jusqu'à 120 judokas qui accouraient des pays voisins. L'explication est là...

    • Gilou le 26.10.2017 17:02 Report dénoncer ce commentaire

      Georgery entraîne toujours à Esch et a toujours autant de monde à ses entraînements de masse (on était plus de 80 judokas la dernière fois)... un super gars et vraiment un super niveau comme coach.

  • Antigel le 25.10.2017 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait déjà remettre sur pied ce qui reste de notre judo national avant d'envisager une collaboration avec nos voisins.

    • Ceinture noire le 25.10.2017 17:37 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait surtout que nos voisins aient envie de venir s'entraîner avec les nôtres -)