Handball au Luxembourg

17 novembre 2017 09:00; Act: 17.11.2017 14:35 Print

Les Dudelangeoises prêtes à regoûter à l'Europe

Comme Käerjeng et les Red Boys côté masculin, les filles du HB Dudelange monteront ce week-end sur la scène européenne.

storybild

Corinne Damy et les Dudelangeoises accueillent l'Azeryol HC.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Pour la septième fois lors des huit dernières saisons, l'équipe féminine du HB Dudelange va retrouver la Coupe d'Europe ce week-end. Mais pour une fois ce ne sera pas en Coupe EHF, mais à l'échelon inférieur, en Challenge Cup.

Pas sûr toutefois que la double confrontation du 3e tour de la compétition face aux Azéries de l'Azeryol HC soit beaucoup plus abordable pour les vice-championnes du Luxembourg, même à domicile. Car avec une ossature de joueuses russes, ukrainiennes et monténégrines, l'équipe de Bakou semble armée pour briller en Challenge Cup. «Cela risque d'être très costaud, insiste Corinne Damy. Mais pour nous la Coupe d'Europe c'est spécial. C'est un vrai challenge de défier de telles équipes».

Nouveau coach

Le HBD, qui a enregistré pas mal de changements l'été dernier, est encore en réglage sous les ordres de son nouveau coach, Heng Mauruschatt. Ce dernier s'appuie sur un effectif quasi exclusivement luxembourgeois. «Nous allons nous concentrer sur nos forces plus que sur l'adversaire», prévient Corinne Damy.

Chez les messieurs, les Red Boys, tombeurs de Kaunas au tour précédent, accueillent ce vendredi et samedi les Bulgares de Dobrudja pour tenter d'atteindre les 8es comme en 2015. Kaërjeng ira disputer en Russie samedi son match aller contre Krasnodar.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.