Nageurs luxembourgeois

30 juillet 2015 09:00; Act: 30.07.2015 14:15 Print

Les Mondiaux de Kazan sur la route des JO-​​2016

Six nageurs luxembourgeois vont disputer les Mondiaux à partir de dimanche.

storybild

Laurent Carnol espère profiter des championnats du monde pour décrocher sa place aux JO. Même s'il estime que ce sera difficile. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet

Après avoir décroché en juin son billet pour les Jeux olympiques de Rio en 2016, Raphaël Stacchiotti abordera les Mondiaux de Kazan (Russie) à partir de dimanche, avec relâchement. «Je ne me suis pas fixé d'objectif», a souligné l'ancien pensionnaire du CN Marseille, qui se remet d'une élongation des ligaments de la cheville.

Comme lui, Laurent Carnol disputera à Kazan ses quatrièmes Mondiaux, en espérant y décrocher à son tour sa place aux JO. Mais sans se mettre trop de pression. «C'est la compétition phare de l'année, mais pour des raisons professionnelles j'ai pu moins m'entraîner que d'autres années. Je pense à cette place aux JO, mais je sais que ce sera dur de la décrocher à Kazan. Si ça passe tant mieux, je serai tranquille pour l'an prochain. Mais sinon, je saurai pourquoi».

Julien Henx vise des records

Demi-finaliste aux Mondiaux sur 200 m brasse en 2011 à Shanghai et 2013 à Barcelone, Carnol devra descendre sous les 2'11"66 pour décrocher sa place à Rio. Julie Meynen tentera aussi de se rapprocher sur 50 m nage libre et 100 m nage libre des minima olympiques fixés à 25"28 et 54"43.

Toujours en sprint, Julien Henx cherchera à battre ses records nationaux sur 50 m (23"03) et 100 m (50"36) nage libre. Tandis que Monique Olivier et Pit Brandenburger, pour leur baptême à ce niveau, voudront améliorer leurs records personnels.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.