Tennis au Luxembourg

25 juin 2019 19:17; Act: 26.06.2019 13:26 Print

Bouchard et Petkovic de retour à Kockelscheuer

Deux des chouchoutes du public luxembourgeois, la Canadienne Eugenie Bouchard et l'Allemande Andrea Petkovic, disputeront le BGL BNP Paribas Luxembourg Open 2019 en octobre.

storybild

L'Américaine Danielle Collins, la Canadienne Eugenie Bouchard, et l'Allemande Andrea Petkovic, seront à Kockelscheuer en octobre prochain.

Sur ce sujet
Une faute?

Elles se sentent à Kockelscheuer comme à la maison. Eugenie Bouchard (79e mondiale) et Andrea Petkovic (70e) seront de retour au Luxembourg pour l’édition 2019 du BGL BNP Paribas Luxembourg Open, du 12 au 20 octobre.

Après avoir annoncé, début mai, la venue de la tenante du titre allemande Julia Goerges, actuelle 18e mondiale, les organisateurs ont enrichi ce mardi leur plateau de trois nouveaux noms: Bouchard, Petkovic et une nouvelle venue, l’Américaine Danielle Collins (34e).

Danielle Collins monte en puissance

Il s’agira de la cinquième participation, la quatrième de suite, pour la Canadienne Eugenie Bouchard. Demi-finaliste l’an passé, elle est à 25 ans, l’une des joueuses les plus populaires du circuit et des réseaux sociaux.

Pour l’Allemande Petkovic, fidèle parmi les fidèles du tournoi WTA luxembourgeois, ce sera même la onzième fois. Son meilleur résultat y reste une demi-finale en 2012. L’Américaine Danielle Collins n’est, elle, encore jamais venue mais elle monte en puissance et dispose, à 25 ans, à son tableau de chasse d’une demie à l’Open d’Australie cette année, perdue face à Petra Kvitova.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.