Handball au Luxembourg

08 avril 2019 09:30; Act: 08.04.2019 10:59 Print

Esch domine Käerjeng et file vers le titre

Dans le choc de la 5e journée des play-offs d'AXA League, le Handball Esch est allé battre Käerjeng (24-29) et s'envole en tête.

storybild

Le Handball Esch a remporté une victoire sans doute décisive dans la course au titre.

Sur ce sujet
Une faute?

La célébration des joueurs eschois après leur victoire à Käerjeng (24-29) hier ne trompait pas. Chantant leur joie, les hommes d'André Gulbicki venaient de gagner un peu plus qu'un simple match.

Et s'ils se sont défendus de fêter déjà le titre, les Eschois ont fait un grand pas vers le doublé hier. «On célébrait le fait d'avoir atteint notre premier objectif en play-offs: gagner nos trois matches à l'extérieur de cette phase aller (Dudelange, Red Boys et Bascharage). Il y a un soulagement, même si l'on est conscients que l'on n'y est pas encore», insistait Martin Muller.

«Il nous manquait un peu de tout aujourd'hui»

Reste qu'à cinq matches de la fin, ils comptent 5 points d'avance sur leur dauphin Käerjeng et 5,5 points sur les Red Boys, troisièmes. Un gouffre. «Nous ne serons pas relax pour la suite, mais nous aurons un peu moins de pression», notait Dimitri Mitrea.

Car après avoir vaincu Dudelange (29-34), Berchem (30-25) et les Red Boys (29-31), Esch s'est montré impérial face à Käerjeng, grâce notamment à sa défense et à ses gardiens Petros Boukovinas et Rajko Milosevic. «Je suis serein comme jamais en attaque, car je sais qu'on va récupérer le ballon en défense», souriait Muller, dont l'équipe, toujours en tête au score, n'a jamais tremblé (5-9, 18e, 11-14, 30e, 20-25, 49e).

«Il nous manquait un peu de tout aujourd'hui. On continue à y croire. L'an passé, nous étions 5es avant les play-offs et nous avons été champions. Mais ce sera vraiment difficile», concluait le Bascharageois Jacques Tironzelli.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.