Basket luxembourgeois

25 novembre 2021 09:00; Act: 25.11.2021 09:08 Print

«Il faut croire qu'on peut être compétitifs»

LUXEMBOURG - Depuis cet été, Ken Diederich a des responsabilités élargies au sein de la FLBB, en plus de son poste de sélectionneur.

storybild

Depuis cet été, Ken Diederich a des responsabilités élargies au sein de la FLBB en plus de son poste de sélectionneur. (photo: Luis Mangorrinha Photographe)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: En quoi consiste votre nouveau poste de «head of basket-ball»?

Ken Diederich: L'idée est de développer une philosophie dès les jeunes, avec un fil rouge entre toutes les sélections et des entraîneurs qui ont la même approche. Je fais des réunions avec les coaches de LBBL pour avoir de nouvelles idées, avec le COSL, d'autres fédérations... Je passe aussi du temps à l'étranger pour voir nos joueurs pros.

N'avez-vous pas peur de vous éparpiller?

J'en faisais un peu trop au début. Le grand truc pour moi est de trouver un cadre, savoir quelles sont les choses que je ne dois pas faire.

Quelles sont vos solutions pour tirer le basket luxembourgeois vers le haut?

Il faut être encore plus professionnels, créer des places pour nos joueurs à l'étranger. Mais il faut aussi créer un élan pour le basket, que les jeunes viennent chez nous plutôt qu'ailleurs. Samy (Picard, le président de la FLBB) m'a mis là pour créer une autre culture. Quand je suis arrivé en 2016, on n'avait jamais gagné un match ou presque. Il faut croire qu'on peut être compétitifs, c'est la vision que j'avais quand j'ai commencé. Je n'aime pas la défaite, c'est comme ça.

Quelles relations avez-vous avec vos homologues du football, que vous citez souvent en exemples?

Je parle à Luc (Holtz, le sélectionneur des footballeurs), on s'envoie des SMS. Je vais aller à Mondercange pour voir comment ils travaillent. Le foot a fait du bon boulot, mais nous aussi. Ils sont dans une dimension au-dessus et plus riches, mais on est sur le bon chemin.

Est-ce qu'être sur le terrain au quotidien vous manque?

Oui, beaucoup. J'avais hâte de recommencer avec l'équipe nationale après des mois sans entraîner. J'ai un autre rôle, vraiment intéressant, mais j'ai été avec des équipes toute ma vie, c'est ce qu'il y a de plus beau dans le basket.

(Recueilli par Tom Vergez/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.