Gilles Muller retraité

09 octobre 2018 08:00; Act: 09.10.2018 14:33 Print

«Je joue au foot en vétérans à Bertrange»

DIFFERDANGE - Retiré des courts depuis fin août, Gilles Muller a raconté à «L'essentiel» sa nouvelle vie et ses envies.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Comment vous sentez-vous en tant que jeune retraité?
Gilles Muller: Je sais que j'ai pris la bonne décision. Je suis content de ne plus devoir souffrir car c'était devenu difficile avec ma blessure au coude. Je passais plus de temps chez les docteurs que sur le terrain.

Le tennis vous manque-t-il? Jamais jusque-là. Je n'ai même pas sorti une raquette depuis mon dernier match. J'ai fait le tour du monde pendant 20 ans, mais là je ne prenais plus du tout de plaisir. En regardant quelques échanges de Shanghai, je me suis dit que j'étais ravi d'être à la maison.

Faites-vous du sport? J'essaie, car quand on s'est entraîné tous les jours pendant 20 ans, ce n'est pas bon de ne plus rien faire. Je fais des footings, je joue au foot à Bertrange dans une équipe de vétérans avec des copains. J'ai besoin de me dépenser, mais sans planning strict.

Quelles sont désormais vos journées types? Je me lève tôt pour emmener mes enfants à l'école. J'en profite car je ne l'ai pas fait depuis longtemps. L'après-midi, on va à l'entraînement de tennis ou de foot. Et je rencontre des gens pour mes projets. Je ne reste pas dans mon canapé.

Est-il exclu de vous voir rejouer en Coupe Davis? Exclu, non. Mais je ne vois plus l'intérêt. Ce serait dur mentalement de jouer si je ne suis plus en forme. Le joueur Gilles Muller, c'est fini.

Où en sont vos projets? Je vais faire une émission radio, sans doute aussi un peu de commentaires de matches de tennis à l'étranger. Et j'ai un projet avec mon club, le Spora.

Et créer une académie? J'y ai pensé, mais c'est dur de trouver un financement. Il y a du potentiel au Luxembourg, mais on a raté des choses. Pas seulement en tennis. L'encadrement n'est pas assez bon au passage des juniors aux seniors. C'est là qu'ils ont besoin de soutien, mais qu'ils sont lâchés par les fédérations.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bravo le 09.10.2018 08:26 Report dénoncer ce commentaire

    Cela me rassure de voir que ce vrai "sportif" de haut-niveau n'a rien perdu de son esprit critique et de sa lucidité vis-à-vis du sport luxembourgeois dans sa globalité et de l'origine de son mal.

  • Atépé le 09.10.2018 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Mulles!

  • FullmétalJF le 09.10.2018 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à l'Essentiel pour cette interview et à Gilles pour ses réponses pleines d'humour et de bon sens !

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 09.10.2018 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à l'Essentiel pour cette interview et à Gilles pour ses réponses pleines d'humour et de bon sens !

  • Conseil le 09.10.2018 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    S'il veut rester dans le tennis et transmettre son expérience aux plus jeunes, je lui conseille de le faire au sein d'une académie gérée uniquement par lui et très loin surtout de nos fédérations nationales et de notre COSL. Et grâce aux contacts qu'il a acquis durant toutes ces années, qu'il aide les plus talentueux à progresser et à s'épanouir ailleurs qu'ici, pour ne surtout pas les gâcher trop vite. C'est mon seul conseil, mais je pense qu'il est suffisamment lucide pour l'avoir déjà bien compris par lui-même.

    • Simon le 09.10.2018 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi pensez-vous qu'il a fait la carrière qu'il a eue ? Parce que ses parents et lui-même ont pris la bonne décision quand il était tout jeune... quitter le Luxembourg... et bien, c'est toujours d'actualité aujourd'hui, et dans tous les sports ici.

    • Unicorn le 09.10.2018 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      soit il s'adapte et profite de tous les avantages et faveurs, soit il reste intègre et fait ce que son expérience lui dit de faire, et là il va se casser les dents et on en parlera plus, comme Hellers à la FLF

    • Banananananann le 09.10.2018 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      Conseil: Mais vous donnez de merveilleurx conseils. Vous aurez du devenir conseiller pour sportifs et leurs expliquer comment il faut faire pour avoir des rentrées d'argents constants sans vraiment faire quoi que ce soit.

  • E.T. le 09.10.2018 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Va s'arracher le peu de cheveux qui lui reste lui, s'il commence à discuter avec les fédérations luxembourgeoises... il va se demander sur quelle planète il est revenu.

  • cocou le 09.10.2018 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ta tout résumé gilou, les fédérations sportives luxembourgeoise vivent dans leur monde. du moment qu'ils remportent des médailles aux Jpee sa leur convient...

    • Odon le 09.10.2018 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      A mon avis, il sait même pas ce que c'est lui, les JPEE...

  • Unicorn le 09.10.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il va bien se rendre compte qu'il faudra trouver des revenus substantiels qui rentrent avec facilité pour maintenir voire améliorer le train de vie. Quelles sont ses compétences, après le tennis? C'est surtout sa renommée, et donc sa faculté d'attirer les votes des électeurs, il se fera bientôt courtiser par les partis politiques, sans doute le CSV, spécialiste en la matière. Ce sera pas le canapé, mais le siège au Parlement, sans rien faire que de hocher la tête et de pousser un bouton. Avec toutes recettes confondues, entre 7 et 17.000€ net.