Raphaël Stacchiotti

27 janvier 2020 12:32; Act: 27.01.2020 14:13 Print

«Kobe Bryant, une source d'inspiration dans ma vie»

LUXEMBOURG - Le nageur luxembourgeois Raphaël Stacchiotti a rencontré Kobe Bryant lors des JO de Pékin en 2008. Il s'est exprimé après le décès de l'ex-basketteur américain.

storybild

Le nageur Raphaël Stacchiotti se souviendra toujours de sa rencontre avec Kobe Bryant aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Rares sont les athlètes luxembourgeois à avoir eu l'occasion de côtoyer Kobe Bryant, lors d'une même compétition. Aucun basketteur luxembourgeois n'ayant eu la possibilité de jouer en NBA ou d'affronter les États-Unis lors d'un championnat du monde, c'est vers les participants aux Jeux olympiques qu'il faut se tourner. Et plus particulièrement celles et ceux qui ont participé aux Jeux de Pékin en 2008 et aux Jeux de Londres en 2012, deux compétitions où Kobe Bryant s'est distingué en remportant deux fois l'or avec les États-Unis.

«Nous nous sommes rencontrés une fois, mais tu ne t'en souviens pas», a souligné en forme d'hommage le nageur Raphaël Stacchiotti, sur son compte Instagram, ce lundi matin. «J'avais 16 ans lorsque j'ai pris cette photo de toi et pour être honnête, avoir eu l'occasion de te voir et de te serrer la main était un moment de grande fierté dans ma vie. Tu as été une véritable source d'inspiration, pas seulement pour les basketteurs, mais aussi pour tous les autres sportifs».

Du haut de ses 16 ans, Raphaël Stacchiotti s'était en effet qualifié pour ses tout premiers Jeux olympiques en 2008, où il avait également eu l'immense plaisir d'être le porte-drapeau luxembourgeois, le 8 août, lors de la cérémonie d'ouverture dans le fameux «Nid d'oiseau», le stade national de Pékin. Le nageur originaire d'Ettelbruck avait bien entendu profité de l'occasion pour assister à un match de Kobe Bryant dont la fameuse demi-finale du 22 août lorsque les États-Unis s'étaient imposés de 20 points face à l'Argentine de Luis Scola, auteur de 28 points et de 11 rebonds, ce soir-là. «Après cinq minutes, c'éait déjà 4-21 pour les États-Unis et j'avais été très impressionné de les voir aussi dominants», nous a-t-il affirmé au téléphone, ce lundi en début d'après-midi après avoir eu du mal à dormir cette nuit.

«Cela me brise vraiment le cœur de savoir que tu es parti pour toujours», a encore ajouté Raphaël Stacchiotti, en référence au terrible crash d'hélicoptère qui a coûté la vie à Kobe Bryant, sa fille et sept autres passagers, dimanche, en Californie. «Ta "Mamba Mentality" était plus qu'une marque de fabrique. C'était devenu un véritable mode de vie pour de nombreux athlètes et tu étais une référence pour beaucoup d'entre-nous. Il nous appartient dès à présent de poursuivre notre trajectoire et d'honorer ton héritage. Repose en paix», a ajouté le nageur luxembourgeois qui participera cet été, à 28 ans, à ses quatrièmes et derniers Jeux olympiques à Tokyo au Japon.

«Quand j'ai eu connaissance de l'accident, dimanche soir, on n'y croyait absolument pas», nous a également confié Raphaël Stacchiotti. «C'était irrél et très dur en même temps. Je ne suis pas un fan des Lakers, mais Kobe Bryant, c'était bien plus que ça. C'était quelqu'un de très exigeant, capable de se lever à 4h du matin pour s'entraîner et ensuite avoir l'occasion de déjeuner avec ses filles. C'était un homme de famille et je vais essayer de m'en inspirer pour me concentrer à fond sur ce que j'aime. Avec Laurent Carnol, je dois probablement être un des rares athlètes luxembourgeois à l'avoir rencontré. Lors d'une soirée organisée par "Speedo", à Pékin, il était venu saluer la performance de Michael Phelps, en compagnie de LeBron James, et on avait eu l'occasion de lui serrer la main, à proximité du bar. C'était une chance unique».

Voir cette publication sur Instagram

Dear Kobe...I was a 16 yeal old boy when I took this picture of you. You wouldn’t remember...but we once met. To be honest, it remains to be one of my proudest moments of my life seeing you and even shaking your hand. You were a true inspiration, not only for basketball players but for any other sportsmen and sportswomen... It really breaks my heart to know that you’ll be gone forever. You gave it your ALL. #mambamentality was and is more than just your trademark, it has become a way of life for many athletes out there. You set the standards for many of us. It is our role now to follow your path and honour your legacy. Rest in peace #playforKobe #8 #24 #KobeBeanBryant

Une publication partagée par Raphaël Stacchiotti (@raphaelstacchiotti) le

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Benvoyons le 27.01.2020 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Oh mam, pas possible

Les derniers commentaires

  • Benvoyons le 27.01.2020 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Oh mam, pas possible