Joueur ukrainien

19 juin 2019 11:21; Act: 19.06.2019 12:11 Print

L'UEFA rejette l'appel de la FLF sur Junior Moraes

LUXEMBOURG/NYON - L'instance européenne du football n'a pas donné raison à la fédération luxembourgeoise, dans le litige concernant le joueur ukrainien Junior Moraes.

storybild

Junior Moraes (à droite, n°19) avait joué contre le Luxembourg lors de la victoire de l'Ukraine au stade Josy-Barthel. (photo: Editpress/Jeff Lahr)

Sur ce sujet
Une faute?

La Fédération luxembourgeoise de football (FLF) a encore été déboutée. L'UEFA a rejeté l'appel concernant le dossier Junior Moraes, a indiqué la FLF, ce mercredi, dans un communiqué. Cela confirme un précédent jugement, délivré le 2 mai, par l'instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA.

L'appel avait eu lieu mardi, en présence notamment d'un représentant de la FIFA et de deux membres de la FLF, le juriste Marc Diederich et le vice-président Jean-Jacques Schonkert. La FLF se disait «raisonnablement optimiste» après l'audition. Désormais, elle veut «demander les motifs de cette décision auprès de l'UEFA», qui ne les aurait pas indiqués.

Un prêt en Chine qui pose question

Junior Moraes est au cœur d'une procédure pour avoir joué avec l'Ukraine contre le Portugal, le 22 mars (0-0), puis contre le Luxembourg trois jours plus tard au stade Josy-Barthel (1-2), dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020. Mais le joueur, brésilien d'origine, ne remplissait pas les conditions pour disputer ces rencontres, selon ses adversaires, qui réclamaient l'obtention des trois points de la victoire sur tapis vert.

Le footballeur évolue dans le championnat ukrainien depuis 2012, une période entrecoupée d'un prêt en Chine. Les plaignants estiment donc que Junior Moraes n'a pas résidé en Ukraine pendant cinq années consécutives, ce qui l'empêchait de répondre aux critères pour disputer les matches.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claude le 19.06.2019 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Si la FLF est sûr de son coup, faut aller au TAS (tribunal arbitral du sport). Mais je doute du succès, l'application des règles laisse souvent place à interprétations.

  • Unicorn le 19.06.2019 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Bien, et maintenant que la FLF déclare à l'UEFA ses petits arrangements financiers au bénéfice des grands clubs luxembourgeois dans leur statut d'une association sans but lucratif..., incompatible avec les réglements de l'UEFA, come p.ex. l'existence de paiements de salaires de joueurs sous un statut d'amateur.

  • Rob le 19.06.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande seulement, quel aurait été le verdict, si une des équipes importantes aurait joué contre l‘Ukraine, sous les mêmes conditions évidemment. Moi, je ne connais rien du tout du règlement à appliquer, mais j‘aurais parié sur le résultat.

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 21.06.2019 15:28 Report dénoncer ce commentaire

    La FLF doit aller jusqu'au bout dans cette affaire parce qu'elle a raison sur le fond : les clubs ukrainiens ont des filières pour transférer des joueurs brésiliens et l'équipe nationale suit le mouvement alors que c'est évidemment une autre problématique. Ne baissez pas les bras !

  • Phil. le 19.06.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Décision logique. Un match se gagne sur le terrain, pas sur tapis vert

  • Rob le 19.06.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande seulement, quel aurait été le verdict, si une des équipes importantes aurait joué contre l‘Ukraine, sous les mêmes conditions évidemment. Moi, je ne connais rien du tout du règlement à appliquer, mais j‘aurais parié sur le résultat.

  • Que moi le 19.06.2019 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vous vous rendez bien compte que ce n'est que du foot et que ça ne compte pour rien?

  • Claude le 19.06.2019 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Si la FLF est sûr de son coup, faut aller au TAS (tribunal arbitral du sport). Mais je doute du succès, l'application des règles laisse souvent place à interprétations.