Basket-Ball

26 février 2021 10:00; Act: 26.02.2021 10:48 Print

Le long hiver d'un Américain au Luxembourg

Resté tout l'hiver seul au Luxembourg, l'Américain d'Etzella Henry Pwono a dû trouver des moyens de s'occuper.

storybild

Henry Pwono était seul dans son appartement pendant l'hiver. (photo: Luis Mangorrinha Photographe)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec la première journée complète de Total League masculine depuis le 17 octobre, ce sera la fin d'une longue attente pour les quelques joueurs américains restés au Luxembourg pendant la coupure. Henry Pwono, figure de proue du leader invaincu Etzella, est l'un d'eux.

«Ça s'est plutôt bien passé, même s'il y avait des moments où le temps passait moins vite que d'autres, sourit le joueur de 29 ans, qui évoluait l'année dernière dans l'élite allemande avec Brunswick. J'ai voulu rester parce que c'était plus sûr que les États-Unis au niveau du Covid. Je n'avais pas envie d'être bloqué avec une quarantaine».

Pendant trois mois, le deuxième marqueur de la Total League (30,4 points par match avant la coupure) est resté seul dans son appartement, puisque son compatriote et colocataire, Austin Burgett, avait quant à lui décidé de rentrer dans sa famille au pays.

«Ce n'était pas horrible»

«J'ai beaucoup joué aux jeux vidéo, raconte Pwono. J'ai aussi pu en profiter pour voir des châteaux, faire de la randonnée... J'ai vu mes coéquipiers et mon entraîneur, ce n'était pas horrible». Affûté, plus d'un mois et demi après la reprise des entraînements collectifs, le natif de Pittsburgh confie tout de même son excitation avant la reprise du championnat, arrêté après cinq journées.

Homme fort de son équipe, il espère pouvoir la mener jusqu'au titre de champion. «C'est toujours le but, mais ça ne repose pas que sur moi, estime Pwono. Je ferai ce que j'ai à faire, mais si je marque zéro point et qu'on gagne, ça me va aussi».

(Tom Vergez/L'essentiel)