Sport au Luxembourg

07 décembre 2016 09:00; Act: 07.12.2016 11:53 Print

Le short-​​track met le cap sur les JO 2022 à Pékin

LUXEMBOURG - S'appuyant sur des jeunes prometteurs, l'équipe du Grand-Duché de short-track ne manque pas d'ambition.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Et si le Luxembourg était bientôt en lice aux JO d'hiver en short-track, cette discipline spectaculaire de patinage de vitesse où les athlètes, au coude à coude, se défient autour d'une piste courte? Sur la glace de Kockelscheuer, au rythme de cinq entraînements par semaine (plus deux hors glace), les jeunes membres du cadre national s'y emploient, tournant inlassablement à la recherche du geste juste, de la tactique parfaite, de la trajectoire idéale.

Si lointain il y a quelques années, le rêve olympique prend forme. Des patineurs comme Peter Murphy, Augustin Géré et Caroline Murphy multiplient les bons résultats, voire les podiums au niveau junior européen. Et le Festival olympique de la jeunesse européenne en février doit faire office d'étape vers Pékin 2022.

Pour franchir un nouveau palier, le short-track luxembourgeois relancé en 2007 par une équipe conduite par Yvan Levoy, président de l'Union luxembourgeoise de patinage de vitesse, Éric Géré et Simon Murphy a recruté une pointure, le Français Grégory Durand, 16es aux JO 2002 sur 1 500 mètres, entraîneur de l'équipe de Russie à Sotchi puis de l'équipe de France. «Il nous apporte beaucoup. Les entraînements sont plus durs, plus techniques», insistent Cecilia Backström et Augustin Géré, fin prêts à disputer la Benelux Cup à Kockelscheuer dimanche (11 h).

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.