Au Luxembourg

27 novembre 2018 08:00; Act: 27.11.2018 09:00 Print

Les impôts rappellent les sportifs amateurs à l'ordre

LUXEMBOURG - Foot, basket, hand... de nombreux sportifs amateurs du pays ont reçu un courrier leur rappelant de déclarer tous les revenus reçus au titre d'indemnités.

storybild

Les footballeurs et les autres sportifs ont reçu le courrier des impôts.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Mauvaise surprise dans les boîtes aux lettres des sportifs amateurs évoluant au Luxembourg. Des courriers émanant de l’administration fiscale les invitent à déclarer l'ensemble des revenus perçus via leur activité sportive. L’administration ne s’est pas limitée au football où, selon certaines rumeurs, l’argent circule plus. Basketteurs, handballeurs, athlètes, nageurs, agents sportifs, coach et même les «petites mains» des clubs sont concernés.

«Même des jeunes n'évoluant pas en équipe première», confie un handballeur. Sans doute alertée par des sorties publiques de joueurs ou dirigeants évoquant de confortables indemnités, l'administration fiscale a lancé une offensive d'envergure qui devrait aussi l'aider à dresser un état des lieux de l'argent dans le sport luxembourgeois. Car si les pros sont prélevés à la source, beaucoup d'amateurs reçoivent des dizaines à plusieurs milliers d'euros mensuels au titre d'indemnités, ou des avantages en nature (logement, véhicule). Le courrier a même poussé certains clubs à organiser des réunions d'information.

Une circulaire (L.I.R. n° 91/2, 11 juin 2012,) cible ce type de revenus dans les domaines culturel, social, associatif, sportif. Tous doivent être déclarés et une exemption pour des dépenses ou des frais jusqu'à 5 000 euros annuels est prévue. Pour ceux qui ont toujours déclaré ces revenus «annexes», pas de souci. Pour les autres, l’administration peut revenir jusqu’à trois ans en arrière, et là, la facture risque d’être salée...

(Nicolas Martin et Saïd Kerrou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rekt le 27.11.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    J'en connais un qui est semi-pro et en effet il touche des primes par ci par là quand ils ont des bon résultats , et je ne pense pas que ce soit déclaré aux impôts... Bref , il ne faut pas faire d'exception , nous salariés sommes taxés bien comme il faut donc il n'y a pas de raison que ce soit autrement pour des sportifs , peu importe le niveau.

  • Sandro le 27.11.2018 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, enfin ..............

  • Jean-Pierre le 27.11.2018 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    Certainement pas tous, mais une grande partie de la BGL-League touche des milliers d'euro pas mois en plus de leur salaire auprès de leur employeur. Je trouve cela n'a rien de bénévole, et surtout de tel revenus doivent être taxés comme les autres revenus. Déjà nous financons tous les stades et leur entretien avec nos impôts, il ne faut pas encore nous voler au niveau des impôts.

Les derniers commentaires

  • Luxu le 27.11.2018 19:31 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les sports au GDL sont touchés, Même les sports individuel comme le tennis ou le cyclisme...

  • Marina le 27.11.2018 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous en URSS/Ukraine, nous les impôts sont déduits à la source, aussi pour les sportifs, tant les professionnels que les amateurs. C'est notre président bien aimé qui combat toute corruption qui en a décidé ainsi. Les contrôles sont très stricts! Mais nous sommes reconnaissants, en effet la corruption a pratiquement disparue!

  • finitlabellevie le 27.11.2018 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    FINALEMENT ! Cette histoire aura du se faire il y a déjà une dixaine d'années.... mais bon, mieux vaut tard que jamais hahah ! Maintenant faudra faire les comptes avec les impots. Et descendre jusqu'en 1ère Division ou les entraineurs gagnent entre 1000 et 1500 eur le mois (exemption 5000!!!!); que dire des divisions supérieurs, faite bien vos calculs messieurs les entraineurs/vice entraineurs, soigneurs, kiné etc etc... sinon vous aurez des mauvais cauchemards ...... et dire qu'il y a des gens qui n'arrivent pas a la fin du mois....... a bon entendeur!

  • Unicorn le 27.11.2018 14:49 Report dénoncer ce commentaire

    L'exemption de 5.000€ est déjà une injustice, car pour l'UEFA, à partir de 500€/mois, c'est un salaire, et les joueurs sont des professionnels et les club qui veulent bénéficier des primes UEFA doivent déclarer les "indemnités" de ses joueurs et de ses éducateurs. Il suffit donc à l'administration des contributions d'exiger ces informations des clubs, en cas de refus, de la FLF, qui aide les clubs à constituer leur dossier, en cas de refus, de l'UEFA.

    • euh, mé le 27.11.2018 15:41 Report dénoncer ce commentaire

      ben quoi,12*500=6000, non?

    • Unicorn le 27.11.2018 16:59 Report dénoncer ce commentaire

      une injustice par rapport aux contribuables qui n'ont pas d'exemption sur leurs suppléments de salaire, bien au contraire lourdements taxés, et une année de footballeur ne dépasse pas les 10 mois, les trêves hivernales et d'été ne sont pas "indemnisés"

  • ANTIMAFIA le 27.11.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Les contributions doivent d’abord contrôler des fédérations comme la FLF par exemple. Beaucoup d’argent dans cette fédé pour des résultats plus que médiocres. Pourtant les aides étatiques ne manquent pas à cette fédé ! où va l’argent ?