Violence dans le football

12 décembre 2019 15:20; Act: 12.12.2019 16:35 Print

Les joueurs de Differdange ont été pris à partie

ETTELBRUCK – Comme leurs adversaires, les membres de l’équipe de jeunes de Differdange ont été pris à partie en rentrant d’Ettelbruck, samedi dernier.

storybild

Le club de Differdange a joint une copie du devis qu'il a réalisé, pour montrer les dégâts occasionnés. (photo: FC Differdange 03)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 8e de finale de la Coupe du Prince entre Ettelbruck et Differdange, samedi dernier, a décidément été le théâtre de débordements. Alors que des membres du club du nord ont expliqué avoir été agressés et frappés à l’issue de la rencontre, l'adversaire a indiqué jeudi avoir aussi connu quelques péripéties, en rentrant dans le sud.

Après la rencontre, remportée par Ettelbruck, les joueurs de Differdange sont repartis dans deux camionnettes affrétées par le club. L’une d’elles, coincée dans les embouteillages, a été prise à partie par des individus. Des «joueurs d’Etzella», selon le communiqué de Differdange, ont marché à côté du véhicule, effectué des gestes provocateurs et donné des coups contre la carrosserie.

Lorsque la camionnette s’est arrêtée et que les joueurs differdangeois en sont descendus, les jeunes se seraient enfuis, en dévalant un talus, certains se sont ensuite cachés dans une haie. Le club du sud déplore des dégâts à hauteur de 1 204 euros sur le pare-chocs du véhicule, d’après le devis qui a été joint au communiqué. Une enquête interne a été ouverte. Les joueurs ont été entendus, sauf trois d’entre eux qui se trouvent actuellement à l’étranger. Le FC Differdange 03 en appelle à la FLF et à la justice pour clarifier la situation.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mikado le 12.12.2019 23:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1200 euros pour un pare-choc ???? waouhhh les prix Luxembourgeois piquent les yeux ... le prix dune voiture d'occasion.

  • zan le 12.12.2019 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ayant lu l'article sur l'essenciel ainsi que sur RTL (car il faut toujours faire le pour et le contre), il est dit que ce serait les joueurs d'Ettelbruck qui auraient chambrer les differdangeois. Laissons évoluer l'enquête, car même si les nordistes auraient chambrer les premiers, l'acte des coups et blessures ne justifie absolument pas la violence gratuite.

  • Unicorn le 12.12.2019 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et si Differdange essayait de brouiller les culpabilités pour faire croire a des agressions réciproques? Rien ne dit que ces dégâts n'y étaient déjà, on ne s'est pas rendu à la police pour les constats, une enquête interne, mdr

Les derniers commentaires

  • mikado le 12.12.2019 23:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1200 euros pour un pare-choc ???? waouhhh les prix Luxembourgeois piquent les yeux ... le prix dune voiture d'occasion.

  • zan le 12.12.2019 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ayant lu l'article sur l'essenciel ainsi que sur RTL (car il faut toujours faire le pour et le contre), il est dit que ce serait les joueurs d'Ettelbruck qui auraient chambrer les differdangeois. Laissons évoluer l'enquête, car même si les nordistes auraient chambrer les premiers, l'acte des coups et blessures ne justifie absolument pas la violence gratuite.

  • Unicorn le 12.12.2019 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et si Differdange essayait de brouiller les culpabilités pour faire croire a des agressions réciproques? Rien ne dit que ces dégâts n'y étaient déjà, on ne s'est pas rendu à la police pour les constats, une enquête interne, mdr