Le Luxembourg à Saint-Marin

06 juin 2017 08:00; Act: 06.06.2017 09:09 Print

Les médailles des JPEE sont-​​elles en chocolat?

La participation et le niveau de performance sont variables lors des JPEE que les délégations veulent voir comme un tremplin.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Avec 131 compétitions disputées sur cinq jours, les médailles ont plu lors des Jeux des petits États d'Europe 2017. Mais quelle est leur valeur? Toutes les délégations ont en effet aligné des effectifs très différents (entre 46 et 150 athlètes), certaines compétitions ne réunissant que peu de concurrents. D'où des situations cocasses comme la victoire du perchiste chypriote Nikandros Stylianou en 15"93 sur un... 110 m haies à trois.

«Tous les pays devraient essayer de nous offrir des compétitions "complètes". Un athlète par discipline par exemple. Nous savons que c’est un problème, nous travaillons dessus», admet Heinz Thews, directeur sportif du Comité olympique et sportif luxembourgeois. Mais, au contraire, d’autres épreuves en trap, natation ou athlétisme, ont réuni plusieurs sportifs présents aux JO.

Sous pression

«Beaucoup ici font du sport de manière professionnelle. Nous avons déjà eu des qualifications olympiques aux JPEE», rappelle Alwin de Prins, chef de la délégation grand-ducale. «Ces Jeux nous donnent la possibilité de nous jauger face à des nations de notre taille», insiste le judoka Tom Schmit.

Justifiant le rôle moteur du Luxembourg et son investissement dans les JPEE, Alwin de Prins rappelle que les médailles n’en sont pas «l’objectif n° 1. C’est de donner aux sportifs, surtout aux jeunes, l’occasion de se présenter au niveau international pour prendre de l’expérience et monter ensuite à un niveau supérieur». «Ces Jeux permettent aussi de voir comment les sportifs évoluent quand ils sont attendus, sous pression», note Axel Urhausen, médecin de la délégation.

(De nos envoyés spéciaux à Saint-Marin, Nicolas Martin et Frédéric Lambert)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Coubertin le 06.06.2017 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    Nos fédérations sont responsables de notre niveau sportif que je qualifierais de globalement médiocre. Car, et avec le concours des médias qui n'ont de cesse de nous "monter en mayonnaise" des "non-exploits", et de nous présenter des titres de champions nationaux ou des médailles aux JPEE comme exceptionnels, nos talents perdent ici très jeunes cette envie de dépasser le tout petit horizon luxembourgeois dans lequel tout le monde semble ici se complaire, nos fédérations les premières. Apprenez-leur ce qu'est l'ambition et le travail mais surtout à "mériter" le haut-niveau, le vrai...

  • Lucius le 06.06.2017 15:40 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore le titre de cet article

  • ricky le 06.06.2017 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux journalistes pour leur objectivite

Les derniers commentaires

  • dieux le 07.06.2017 19:01 Report dénoncer ce commentaire

    Un jour le Luxembourg bâttera la France et l'Italie,c'est écrit dans nos livres en latin lisez les livres latins.

  • Modeste le 06.06.2017 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime le football, non je l'adore! Mais, hélas, je suis une catastrophe. Je n'ai aucune chance dans une équipe réserve de dernière division. Maintenant je joue dans une équipe de quartier car il manque souvent l'un ou l'autre joueur. J'ai même marqué quelques buts! Voilà je sais ce que je vaux, tout comme les autres, ça ne nous empêche pas de nous réjouir d'une victoire contre une autre équipe médiocre. Pour les jeux des petits pays c'est pareil!

    • Fritzbox le 07.06.2017 10:22 Report dénoncer ce commentaire

      La différence, c'est que quand vous, vous marquez votre but, vous n'avez pas 15 journalistes qui se précipitent sur vous afin de recueillir vos impressions, vous n'avez pas non plus votre photo affichée en grand à la une de tous nos quotidiens, ni même un reportage sur votre carrière, le soir au journal télévisé...-)

    • dieux le 07.06.2017 19:03 Report dénoncer ce commentaire

      L'important c est d'y participer finalement vive le sport quel qu'il soit, ou qu'il soit!!!!!!

  • ricky le 06.06.2017 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux journalistes pour leur objectivite

  • Lucius le 06.06.2017 15:40 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore le titre de cet article

  • et pourquoi pas ... le 06.06.2017 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème vient bel et bien des fédérations. Trop de politique trop penchées sur leur nombrils!!! Incapable d'ambitions internationales. Il y a des moyens, des installations, et même parfois des entraîneurs de haut niveau ici. Mais on ne va pas jusqu'au bout. Pourquoi pas faire des accords avec les fédérations voisines, profiter de leurs expériences en leur fournissant nos installations pour des stages ou mises au vert des athlètes??

    • Alix le 06.06.2017 13:53 Report dénoncer ce commentaire

      Nos fédérations sont gérées par des fonctionnaires souvent là depuis des dizaines d'années et qui n'ont jamais fréquenté le haut-niveau, ni de loin, ni de près. Et dès lors que ceux-ci ont toujours considéré des Championnats nationaux ou même des JPEE comme des compétitions de "haut-niveau", cela ne laisse que peu de chance à la recherche de l'excellence. Voyez la part du budget que le COSL a décidé d'investir dans ces JPEE et vous verrez très vite où se situe leurs vraies priorités.

    • Simon le 06.06.2017 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      Je trouve votre idée d'offrir nos installations très intéressante mais je sais déjà que beaucoup de nos entraîneurs et de nos dirigeants préféreront l'éviter à tout prix. Car il n'y a rien de pire pour certains que d'accepter la comparaison avec d'autres entraîneurs, bien meilleurs qualitativement et bien plus engagés aussi. Et d'autant plus si celle-ci se fait ici, chez nous.