Rallyes au Luxembourg

07 novembre 2018 09:00; Act: 07.11.2018 10:52 Print

Munhowen, dernier champion des rallyes?

LUXEMBOURG - Yann Munhowen a comme l'an passé été sacré champion du Luxembourg des rallyes. Une compétition dont l'avenir inquiète.

storybild

Yann Munhowen et Steve Lanners, 16es du rallye du Condroz, sont champions du Luxembourg des pilotes et des copilotes. (photo: Henri Schwirtz)

Sur ce sujet
Une faute?

Et de deux. Classé 16e du rallye du Condroz, dimanche, et 1er de sa classe (NCE), Yann Munhowen, assisté de son copilote Steve Lanners dans une Mitsubishi Evo 8, s'est offert un second titre consécutif de champion du Luxembourg. «C'est énorme pour moi de finir à cette place dans un tel rallye et de gagner le titre national. Nous nous sommes livré un beau duel avec Steve Fernandes (12e au Condroz)», a souligné Munhowen.

Oui mais voilà, au vu du classement final du championnat, le constat est alarmant. Seuls trois pilotes ont disputé au moins la moitié des sept manches et finissent classés. Pire, après bien d'autres retraits, Steve Fernandes ne s'alignera plus en 2019. Estimant que le jeu des classes de véhicules fausse le résultat, le champion 2016 dénonce le système de calcul de points retenu par ACL Sport, qui chapeaute ce championnat dont l'avenir semble en péril.

«Nous constatons, et pas seulement en rallye, une tendance des pilotes à ne plus vouloir disputer tout un championnat mais des courses à la carte», assure Andy Mathekowitsch, directeur sportif d'ACL Sport, qui rejette les reproches de manque de dialogue formulés par certains pilotes. «Nous sommes ouverts à un dialogue constructif. Nous voulons un championnat attractif à un budget raisonnable, dans l'intérêt de tous les pilotes. Mais souvent, leurs intérêts divergent», note Andy Mathekowitsch, qui assure qu'ACL Sport proposera un championnat en 2019 et étudie la possibilité de changer le calcul des points.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.