Sportifs luxembourgeois

29 mars 2018 09:00; Act: 29.03.2018 11:57 Print

Quand les jeunes paient pour représenter le pays

Les parents des joueurs contribuent, dans plusieurs sports, à financer les déplacements d'équipes nationales de jeunes. Et c'est plutôt bien accepté.

storybild

Chez les jeunes, basketteurs et footballeurs luxembourgeois ne sont pas logés à la même enseigne sur le plan financier, par exemple.

op Däitsch
Sur ce sujet

La Fédération luxembourgeoise de handball (FLH) n'en fait pas secret: une participation de 250 euros par joueur sera demandée pour le déplacement de l'équipe nationale des moins de 18 ans en Géorgie, du 10 au 19 août, pour le EHF U18 Championship. Un apport mineur sur un déplacement à 31 000 euros, mais qui signifie qu'à l'heure du Nation Branding, des familles doivent payer pour voir leurs enfants porter les couleurs du Luxembourg.

«Ce n'est pas systématique. Tout dépend de la distance. Cela pose plus ou moins de problèmes aux familles», note Lynn Spielmann, vice-président du HB Dudelange. «C'est un peu bizarre, mais on sait que la FLH n'est pas très riche. Et nous, on y gagne en expérience, note Yann Hippert, international U20. Mon père non plus n'est pas choqué, c'est aussi un honneur».

«On regrette mais sans, c'est impossible»

Le foot, aux moyens supérieurs, est épargné, mais le problème va au-delà du handball. «La Fédération luxembourgeoise de volley-ball n'a pas encore eu à le faire, indique sa secrétaire générale, Chantal Schomer. Mais cela peut se comprendre pour des déplacements coûteux». Et Les subsides de l'État ne couvrent pas tous les frais.

En basket, sur les quelque 100 000 euros que coûteront les campagnes jeunes cette année, «les familles financeront environ 20%», note Romain Hoffmann, vice-président de la FLBB. «C'est notre rôle de permettre à ces jeunes de jouer des tournois internationaux. On regrette d'être obligés de solliciter les familles. Mais sans cela, c'est impossible. C'est assez scandaleux. On fait comme on peut».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Minou le 29.03.2018 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    à la difference, dans le foot, l'argent est jeté par les fenetres dans un centre de formation à mondercange, ou ce n'est pas toujours les meilleurs joueurs qui s'y retrouvent, mais plus les copains/copines de tel ou untel.

  • Pauly P. le 29.03.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit la taille de la délégation envoyée par le Luxembourg aux JPEE et le budget qui lui est consacré par le COSL, pas étonnant de voir que nous n'avons plus d'argent pour les "vraies" compétitions. Mais bon, on en revient avec 3.000 médailles et tout le monde applaudit...

  • Marie le 29.03.2018 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Le sport de haut-niveau n'est pas une oeuvre de bienfaisance, mais comme toujours ici, on préfère envoyer des athlètes dans des stages ou des compétitions pour lesquelles ils n'ont pas le niveau quitte même à les faire passer pour des clampins. Nos pays voisins fonctionnent eux au mérite, et seuls les sportifs de très haut talent sont supportés financièrement. Et tant pis pour les autres, pour eux, les compétitions régionales sont tout à fait adaptées.

Les derniers commentaires

  • et pourquoi pas ... le 29.03.2018 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Yvessevy petite correction, il n’y a pas que l’argent, mais surtout le trafic d’influence. Le Lux n’a rien à envier à la France à ce niveau. Les mêmes manigances toujours et toujours et ça vécu dans 3 Fede différentes. L’avance au mérite marche encore pour les sportifs... qui ont papa ou maman derrière sinon ils pourront toujours essayer d’être médecin ou politiques, voir instituteur.

  • Question le 29.03.2018 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    on peut déduire des impots ??

  • Minou le 29.03.2018 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    à la difference, dans le foot, l'argent est jeté par les fenetres dans un centre de formation à mondercange, ou ce n'est pas toujours les meilleurs joueurs qui s'y retrouvent, mais plus les copains/copines de tel ou untel.

    • Rolland Wiltz le 29.03.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

      @Minou, malheureusement, pour le foot au lux, le president de la flf et son comité, ont les yeux completement aveuglés par le bla-bla de ce directeur.

    • Nick le 29.03.2018 13:48 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a bien longtemps que le talent ou la performance ne font plus partie des critères de sélection dans certaines disciplines. Ce qui compte surtout, c'est d'avoir ses "potes" avec soi pour faire la fête et passer du bon temps. Le niveau, le talent, le mérite, tout ça, c'était avant...

    • Jean-Marc le 29.03.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

      mon neveu qui est au centre de foot de mondercange, me raconte, que les entraineurs n'ont aucun droit de dire quoi que ce soit sur les joueurs, le seul qui peut prendre ou faire partir, c'est le chef. Il n'ecoute personne et il veut envoyer tous les joueurs dans 2 de ses anciens clubs en allemagne. Et si un joueur refuse, c'est simple, il ne le garde pas.

  • dobblar le 29.03.2018 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    la FLF est financée par les droits télé, et c'est très bien pour eux. pas de jalousie. Mais, les médias devraient suivre beaucoup plus les autres sports, très télévisiuel, rugby, hand, volley, le cas basket est à part, ayant une émission télé. Sans visibilité, pas de sponsors, donc pas de cash. les jpee et les jo sont très importants, voir ce qui se passe en coree, il ne faut pas les négliger, mais il faut ouvrir les antennes aux sports. la fédération de rugby retransmet en streaming les matchs de la coupe d'europe U18 qui se déroule en ce moment, dans les pub/bar du pays. bonne initiative

  • Charel le 29.03.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Que vont-ils faire en Géorgie surtout ?

    • Xavier le 29.03.2018 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      On vient de vous le dire "acquérir de l'expérience" et du "nation branding".