Basket

25 septembre 2020 11:00; Act: 25.09.2020 12:18 Print

Tom Vodanovich, la nouvelle arme du Telstar Hesperange

HESPERANGE - Le Telstar Hesperange a attiré Tom Vodanovich, élu meilleur joueur du championnat de Nouvelle-Zélande, le mois dernier.

storybild

Vodanovich compte une sélection en équipe de Nouvelle-Zélande.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une belle prise qu'a faite le Telstar Hesperange, promu en Total League. Tom Vodanovich, Néo-Zélandais de 26 ans et 2,01m, MVP de la dernière édition du championnat de son pays natal (22,4 points, 10 rebonds par match) est arrivé il y a deux semaines et se sent déjà prêt à porter son équipe.

«Je peux apporter l'expérience que j'ai acquise en jouant dans différents pays, explique celui qui est passé par l'Australie et le championnat universitaire américain. Je veux montrer l'exemple, et j'espère que les autres joueurs me suivront». Alors que les championnats australien et néo-zélandais ne reprendront pas avant janvier, l'intérieur souhaitait trouver un défi en Europe «dans un pays où les gens parlent bien l'anglais». Il a trouvé son bonheur au Luxembourg, où il a choisi Hesperange parmi les propositions de son agent.

Il compte ainsi se rapprocher des Tall blacks, l'équipe nationale de Nouvelle-Zélande où il n'a jusqu'ici joué qu'un match, mais demeure membre du groupe élargi. «Jouer pendant que les autres ne font que s'entraîner peut m'aider à revenir dans l'équipe pour les qualifications olympiques en 2021, espère-t-il. Je ne crois pas que le fait de jouer au Luxembourg sera un obstacle». Pour ce qui devrait être sa seule saison au Grand-Duché avant de rentrer en Océanie, Vodanovich s'est fixé des objectifs élevés, et compte bien marquer les esprits.

(Tom Vergez/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.