Dakar, Tour de France, etc

04 janvier 2013 10:58; Act: 04.01.2013 11:17 Print

Le sport est très mauvais pour la planète

Le rallye Dakar qui s'élance samedi de Lima en est une caricature, mais au delà de cet exemple, la pratique du sport de compétition ou de loisir a un mauvais impact sur l'environnement.

storybild

Le Tour de France serait désastreux pour l'environnement. (photo: AFP)

Une faute?

Principe de base: entre 80 et 90% des émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par un événement sportif proviennent des déplacements qu'il engendre. D'où le constat dressé par un conseiller ès développement durable auprès de la ministre française des Sports: «Une course de moto est beaucoup moins impactante que 300 randonneurs qui prennent leur voiture un dimanche matin». Montrés du doigt, les sports prétendus «sales» ont réagi plus vite que les autres. Le Dakar a ainsi établi son bilan carbone en 2007 pour prouver qu'il était par exemple moins nuisible qu'une édition du tournoi de tennis de Roland-Garros (43 000 tonnes de GES contre 156 000).

Paradoxalement, ASO, l'organisateur du Dakar, rechigne à calculer le bilan carbone de son fleuron, le Tour de France cycliste, désastreux pour l'environnement derrière son image «écolo». Le sport automobile, menacé dans sa survie même par son image de pollueur et la raréfaction des énergies fossiles, a en fait pris le virage du développement durable dès la fin des années 2000, via la Stratégie nationale de développement durable du sport lancée par les ministères des Sports et de l’Écologie en France.

Stades: du neuf plutôt que du rénové

Idem pour certaines stations de sports d'hiver montrées du doigt pour leur utilisation irraisonnée de la neige artificielle ou la construction anarchique de remontées mécaniques. Au-delà des boucs émissaires traditionnels, c'est toute l'organisation de la pratique sportive qui est à corriger en France, où 50% des 260 000 équipements sportifs ont plus d'un quart de siècle. Mauvaise isolation, surconsommation d'eau ou d'électricité, piètre accessibilité par les transports en commun: tout est à revoir.

Leur rénovation est un défi et la construction de nouveaux bâtiments pensés dès le départ en termes environnementaux est souvent plus sensée, comme on le constate pour le programme de construction de grands stades en vue de l'Euro-2016. Sensibilisées, les Fédérations sportives tentent de trouver des solutions. Certaines favorisent le covoiturage de leurs licenciés grâce à un site Internet dédié et parfois des primes financières. D'autres valorisent la mutualisation des équipements, comme la Fédération de voile qui fournit des bateaux aux participants sur les sites de compétition.

Foot sous climatisation au Qatar

Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, devenu ambassadeur du ministère des Sports en matière de développement durable sous la ministre Chantal Jouanno, a fait des émules, notamment dans le foot et le basket. On ne compte plus les parcours de golf qui tentent de compenser leur gourmandise en eau - un 18 trous représente la consommation d'une ville de 7 000 habitants -, les éco-stations de sports d'hiver, ou les gobelets biodégradables imposés sur les marathons.

De la poudre aux yeux? Oui, relève Jean-Luc Bennahmias, ex-élu Vert devenu Monsieur Sports du Modem de François Bayrou, «surtout quand dans le même temps la FIFA offre la Coupe du monde de football au Qatar, qui va construire 12 stades climatisés». Douze stades qui seront remplis par des spectateurs arrivés quasiment tous par avion et ne seront jamais plus utilisés à plein après la compétition... Bref, un non-sens écologique majuscule!

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Un capitaliste le 04.01.2013 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    La nature on s'en fout, il n'y a que le pognon qui compte !

  • francky le 05.01.2013 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    La solution est simple on extermine la moitie de la population mondiale et on retourne vivre dans nos cavernes. faut arretter d'ecouter les terroristes ecoligique. On contraire reprenons la consommation de carburant des annees 70 et quand il n'y aura plus de petrole on trouvera alors des solutions vraiment ecologique.

  • Justin Hoffmann le 04.01.2013 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Vivre nuit à la planète...nous sommes tous des parasites

Les derniers commentaires

  • francky le 05.01.2013 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    La solution est simple on extermine la moitie de la population mondiale et on retourne vivre dans nos cavernes. faut arretter d'ecouter les terroristes ecoligique. On contraire reprenons la consommation de carburant des annees 70 et quand il n'y aura plus de petrole on trouvera alors des solutions vraiment ecologique.

  • FullmétalJF le 04.01.2013 23:09 Report dénoncer ce commentaire

    Le sport de haut niveau n'est qu'une goutte de pollution dans l'océan de crasses généré par une population mondiale de milliards d'hommes et qui n'arrête pas de grandir. On veut faire peur aux gens de chez nous et les culpabiliser en tirant à boulets rouges sur leurs sports favoris...Ouvrons les yeux, informons-nous !

  • Hono le 04.01.2013 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    ..d'y penser. Ca me rappelle une chronique de..?? Hubert Rives? d'il y a qlq années, il critiquait les sports mécaniques et en premier lieu la formule 1, comme aberration absolue, des types qui pour arriver le premier tournent en rond le plus vite possible en brûlant du carburant sans filtres ni limites. A l'opposé total des besoins du monde actuel, pourtant le dimanche papas et fistons adorent toujours.

  • Bibi le 04.01.2013 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on sait qu'un seul MacDonald est à l'année plus polluant que le tour de france (emission de gaz, elevage des bovins > 1ere source de gaz carbonique...), il vaut mieux changer de métier, bande de journaleux, à pondre des articles repris par l'AFP, qui mésinforme le blaireau moyen, tant essentiel pour la réelection de F. Hollande. Nivellement pas le bas, quand tu nous tiens...

    • julie lescaut le 04.01.2013 19:01 Report dénoncer ce commentaire

      c'est bien vrai ça

  • Un capitaliste le 04.01.2013 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    La nature on s'en fout, il n'y a que le pognon qui compte !