JO 2018/ Dopage

05 décembre 2017 12:51; Act: 05.12.2017 13:05 Print

La Russie joue sa survie olympique

Le CIO doit se prononcer mardi soir sur la participation ou non de la Russie aux prochains Jeux d'hiver de Pyeongchang. Le pays est accusé de dopage organisé.

storybild

Siège du comité olympique russe à Moscou. (photo: AFP/Kirill Kudryavtsev)

  • par e-mail
Sur ce sujet

La Russie, puissance sportive mondiale accusée de dopage organisé lors des JO de Sotchi en 2014, joue sa survie olympique: le CIO doit se prononcer mardi soir sur sa participation ou non aux prochains Jeux d'hiver de Pyeongchang.

Thomas Bach, président du CIO, a ouvert à 9h au siège de l'instance à Lausanne, la réunion de la Commission exécutive. Mais le dossier russe ne sera abordé que dans l'après-midi avant l'annonce de la décision prévue lors d'une conférence de presse à 19h30.

En préambule, les 14 membres du gouvernement olympique vont écouter à partir de 13h30 les arguments d'une délégation russe conduite par le président de son comité olympique, Alexander Zhukov, membre du CIO. La double championne du monde de patinage artistique Evgenia Medvedeva prendra également la parole.

Quatre titres retirés aux JO 2014 pour dopage

Pas moins de 200 journalistes accrédités, dont 40 Russes, attendent le verdict du CIO qui, à 65 jours de l'ouverture des Jeux de Pyeongchang, suscite un intérêt majeur.

Grande triomphatrice de l'édition 2014 - 13 titres à l'époque, mais seulement 9 désormais après le retrait pour dopage de 4 titres - la Russie a organisé Sotchi avec emphase à coup de milliards. Mais le pays de Vladimir Poutine paye aujourd'hui le prix d'un système de dopage institutionnalisé, mis au jour en juillet 2016 par le rapport McLaren, commandé par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

A ce jour, 25 sportifs russes ont été disqualifiés des JO de Sotchi par une commission disciplinaire du CIO, parmi lesquels le double médaillé d'or en bobsleigh (à 2 et à 4) Aleksandr Zubkov ou le fondeur Alexander Legkov, champion olympique du 50 km, l'épreuve reine du ski de fond.

(L'essentiel/ AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • rené le 05.12.2017 22:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une honte, c’est un coup monté contre la Russie , je ne regarderai pas ce cirque

  • Masha 58 le 05.12.2017 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même simple! Interdisez les jeux à la Russie! Quant à la Russie, ne participez pas, sortez du CIO, ne leur payez plus de cotisation et faites vos propres jeux!

Les derniers commentaires

  • rené le 05.12.2017 22:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une honte, c’est un coup monté contre la Russie , je ne regarderai pas ce cirque

  • Masha 58 le 05.12.2017 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même simple! Interdisez les jeux à la Russie! Quant à la Russie, ne participez pas, sortez du CIO, ne leur payez plus de cotisation et faites vos propres jeux!

    • @macha le 06.12.2017 10:57 Report dénoncer ce commentaire

      Trop drôle!