JO DE LONDRES - TIR

06 août 2012 15:37; Act: 06.08.2012 16:57 Print

Un Lorrain au pied du podium

Cyril Graff a craqué en finale de tir à la carabine 50 m trois positions et terminé à la 4e place lundi après-midi.

storybild

Cyril Graff échoue de peu. (AFP)

  • par e-mail

L'Italien Niccolo Campriani a été sacré champion olympique lundi à la carabine 50 m trois positions, aux Jeux de Londres, tandis que le Français Cyril Graff a échoué au pied du podium à la 4e place.

Campriani, déjà en argent à la carabine à 10 m lors de ces Jeux, a devancé le Sud-Coréen Kim Jong-hyun et l'Américain Matthew Emmons, établissant au passage un nouveau record olympique en finale. Avec un score de 1 171, soit à un point de son record personnel, Cyril Graff avait fini la phase de qualifications avec 9 points de retard sur Campriani et un point de retard sur Emmons.

Licencié au club de Bitche

Ce gendarme lorrain de 31 ans, licencié au club de Bitche, en Moselle, a découvert le tir à 10 ans, et il s'était illustré dès l'âge de 18 ans en signant un record du monde à la carabine. Durant la phase qualificative de cette épreuve, chaque tireur tire 40 plombs dans chaque position, allongée, agenouillée et debout. Durant la finale, chaque tireur ne dispose que de 10 plombs supplémentaires pour faire la différence, et ce uniquement en position debout.

L'équipe de France de tir a décroché deux médailles au total aux Jeux de Londres, avec Céline Goberville, 2e au pistolet 10 m, et avec Delphine Réau-Racinet, 3e à la fosse olympique. Lors des JO de Pékin en 2008, elle n'avait signé qu'un seul podium, grâce à Anthony Terras, médaillé de bronze en skeet.

Premier à l'issue des qualifications, l'Italien, n° 1 mondial de la spécialité, s'est imposé facilement en finale, pour laquelle il s'était qualifié avec 8 points d'avance sur Emmons. Le tireur américain a perdu la médaille d'argent au dernier plomb de la finale, revivant, de façon moins dramatique, la mésaventure qui l'avait frappé lors des deux Jeux précédents. À Athènes, en 2004, il avait perdu la médaille d'or et même toute médaille, au dernier plomb, en tirant sur la cible de son voisin. Quatre ans plus tard, à Pékin, il avait également perdu l'or et quitté le podium au dernier tir, en appuyant trop tôt sur la gâchette et en signant un 4,4 seulement.

(L'essentiel Online/AFP)