Tour de France 2012

06 juillet 2012 19:13; Act: 06.07.2012 19:44 Print

«S’il n’y a pas de fracture je continuerai»

Frank Schleck, blessé dans une chute à 26 km de l’arrivée à Metz a sans doute perdu toute chance de gagner le Tour vendredi après-midi.Mais il est prêt à continuer.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les quelques espoirs de victoire finale de Frank Schleck sur le Tour de France 2012 se sont envolés, hier, lors de la 6e étape entre Épernay et Metz. Pris dans une énorme chute à 26 km de l’arrivée à Metz, le Luxembourgeois gardera un triste souvenir de cette arrivée toute proche du Grand-Duché.

Alors que le peloton réduit à une soixantaine de coureurs dont les principaux favoris du Tour partait en chasse des quatre échappés du jour pour se disputer au sprint la victoire d’étape, Frank Schleck pointait lui à 2’46 dans un groupe attardé en compagnie d’Alejandro Valverde, Pierre Rolland, Michele Scarponi, ou Edvald Boasson Hagen. Le coureur de RadioShack Nissan et son groupe n’ont pu réduire leur retard sur la ligne d’arrivée qu’à 2’09. Bien loin de Peter Sagan, vainqueur de sa troisième étape sur le Tour 2012, devant André Greipel et Matthew Goss. Mark Cavendish avait pour sa part perdu toute chance de gagner sa deuxième étape sur ce Tour dans la chute.
Robert Gesink leader de la formation Rabobank est l’un des autres grands perdants du jour avec 3’31 de retard à l’arrivée. Ryder Hesjedal vainqueur du Tour d’Italie cette année a lui perdu plus de 13’. Andreas Klöden prend la 9 e place au général, Maxime Montfort est 10 e.

Touché, Frank Schleck semblait passablement agacé à l’arrivée à Metz et souffrait visiblement des séquelles de la chute. «J'ai mal partout, à l'épaule, à la jambe, à la hanche.S’il n’y a pas de fracture je continuerai », assurait-il, tentant de se rassurer en se disant que
«d’autres ont eu moins de chance que lui dans les chutes sur ce Tour». A côté du bus de RadioShack-Nissan, le père du coureur luxembourgeois Johny Schleck semblait affecté. « J’ai vu la chute et j’espérais qu’il ne soit pas dedans. Je lui avais encore conseillé ce matin de ne pas rester toujours en tête en fin de course car il y a eu beaucoup de chutes à ce niveau là depuis le début. Là c’est tombé au milieu. C’est comme ça, on y peut rien », soulignait le père du Mondorfois.
Si certains tentaient de se rassurer en se disant que ces deux minutes de perdues pourraient lui donner davantage de latitude pour la suite de la course, Johny Schleck semblait nettement moins optimiste. « Cela dépend. Oui il peut avoir plus de liberté mais encore faudrait-il qu’il ne souffre pas trop. Apparemment, il a mal à la hanche, et à l’épaule déjà touchée sur le Giro. S’il a trop mal, il ne pourra rien faire ».

On pourrait toutefois se demande pourquoi le leader annoncé s’est retrouvé seul à tenter de revenir sur le groupe des favoris et pourquoi aucun de ses coéquipiers ne l’a attendu pour l’aider. « J’ai discuté avec Alain Gallopin. Il m’a expliqué que de toute façon ce n’était pas la peine car avec des équipiers il aurait peut être repris 10 » de plus mais pas davantage car à l’avant tout le monde était à bloc ». L ‘équipe RadioShack-Nissan disposait dans ce premier groupe de plusieurs coureurs dont Andreas Klöden qui devrait désormais porter seul les ambitions de l’équipe luxembourgeoise.

«Nous verrons. Je vais consulter le médecin et voir si des examens sont nécessaires. J’ai mal à la hanche au coude à l’épaule et j’ai du mal à respirer sans doute à cause d’un choc aux côtes. J’ai perdu du temps mais c’est comme ça. Cette année le Tour ne m’était déjà pas très favorable à cause du parcours. Mais j’étais confiant pour demain. Nous allons voir l’étendue des dégâts et peut être faudra-t-il changer la tactique de l’équipe. Je m’estime déjà chanceux que ce ne soit pas plus grave que cela », insistait Frank Schleck. « Décidément c’est une mauvaise saison » concluait son père.

(Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Fair-play le 09.07.2012 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours des chutes, depuis que les Schlecks sont en vitrine du cyclisme. Il est temps d'appliquer des mesures de sécurité : des pneus larges, des tenues avec protections, et surtout, respect des distances de sécurité. C'est ridicule là, de tomber comme des dominos derrière le 1er qui perd l'équilibre.

  • Lilo le 09.07.2012 01:09 Report dénoncer ce commentaire

    et la montagne accoucha d'une souri:

  • Pascal le 07.07.2012 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Raz le bol des Schleck, ils prouvent qu'ils ne sont rien mais rien du tout aller encore un petit jour puis ce sera l'abondant

Les derniers commentaires

  • Fair-play le 09.07.2012 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours des chutes, depuis que les Schlecks sont en vitrine du cyclisme. Il est temps d'appliquer des mesures de sécurité : des pneus larges, des tenues avec protections, et surtout, respect des distances de sécurité. C'est ridicule là, de tomber comme des dominos derrière le 1er qui perd l'équilibre.

  • Lilo le 09.07.2012 01:09 Report dénoncer ce commentaire

    et la montagne accoucha d'une souri:

  • Pascal le 07.07.2012 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Raz le bol des Schleck, ils prouvent qu'ils ne sont rien mais rien du tout aller encore un petit jour puis ce sera l'abondant

    • Plouf le 07.07.2012 20:06 Report dénoncer ce commentaire

      Alors ne lisez pas d'article sur lui et laissez le en paix.

  • marie-ange le 07.07.2012 00:24 Report dénoncer ce commentaire

    Allez Franck, nous sommes tous avec toi

  • marine le 06.07.2012 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    jespere qu'il pourra quand même continuer et gagner le tour