Formule 1

08 novembre 2017 18:42; Act: 09.11.2017 12:20 Print

La vie d'Ayrton Senna en comédie musicale

L'histoire du triple champion du monde de F1, mort dans un accident en 1994, est racontée à partir de ce vendredi dans une comédie musicale au Brésil.

storybild

Le jeune acteur Hugo Bonemer, qui ressemble à Senna, joue le rôle de l'un des plus grands pilotes de tous les temps, champion du monde en 1988, 1990 et 1991. (photo: AFP/Mauro Pimentel)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Personne au Brésil n'a oublié ce dimanche tragique de 1994: le pilote Ayrton Senna, triple champion du monde, est mort, un mythe est né. L'histoire de ce héros national est aujourd'hui racontée dans une comédie musicale. «Ayrton Senna, la comédie musicale» entretient la flamme du mythe dans un Brésil empêtré dans le marasme économique, la flambée de la violence et les interminables scandales de corruption.

L’œuvre va être jouée à partir de ce vendredi au théâtre Riachuelo dans la ville de Natal (Brésil), avec la participation de 24 acteurs, danseurs et acrobates évoluant dans une ambiance de cirque, pour 15 chansons originales. Le metteur en scène, Renato Rocha, a tenté de reproduire le spectacle d'un circuit de F1: univers de lumières vives et de néons, de pneus, de casques, de bolides qui vrombissent.

Moments clés de l'existence du pilote

La comédie musicale ne présente pas un récit chronologique de la vie de Senna. Elle évoque plutôt des moments clés de l'existence du pilote mort à 34 ans, sur le circuit d'Imola (Italie) le 1er mai 1994, après avoir percuté un mur en béton dans le virage très rapide de Tamburello, le premier après la ligne de départ.

Le jeune acteur Hugo Bonemer, qui ressemble à Senna, joue le rôle de l'un des plus grands pilotes de tous les temps, champion du monde en 1988, 1990 et 1991. La sortie de «Ayrton Senna, la comédie musicale» coïncide avec le Grand Prix du Brésil, ce dimanche à São Paulo, où le Britannique Lewis Hamilton - fervent admirateur de Senna - va s'aligner.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lewis44 le 09.11.2017 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    la ressemblance est pas frappante

  • Phoenix le 09.11.2017 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis ils vont droit dans le mur avec cette comédie musicale !

  • lulu le 09.11.2017 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Artyon? C'est qui?

Les derniers commentaires

  • lulu le 09.11.2017 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Artyon? C'est qui?

    • Lula le 09.11.2017 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      Vous faites exprès ou quoi?

  • Phoenix le 09.11.2017 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis ils vont droit dans le mur avec cette comédie musicale !

    • Lula le 09.11.2017 15:54 Report dénoncer ce commentaire

      Dans ce cas ci cette expression est mal choisie

  • Lewis44 le 09.11.2017 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    la ressemblance est pas frappante