Tennis - Open d'australie

12 janvier 2021 14:57; Act: 12.01.2021 16:25 Print

Atteinte d'une maladie rare, elle fait sensation

Née avec des doigts et des orteils en moins, la Britannique Francesca Jones (20 ans) a remporté son premier match de qualifications pour un Grand Chelem, ce lundi.

storybild

Francesca Jones est née avec trois doigts et un pouce sur chaque main. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce n’est qu’une simple ligne dans un tableau mais pour Francesca Jones, elle signifie beaucoup. Parmi la trentaine de matches au programme, lundi, dans le cadre des qualifications à l’Open d’Australie féminin, la joueuse britannique de 20 ans est venue à bout de la Roumaine Monica Niculescu en deux sets (6-3, 6-2). Il s’agit de la première fois dans sa jeune carrière qu’elle s’impose dans une campagne qualificative d’un Grand Chelem. Auparavant, elle avait échoué à deux reprises, à chaque fois sur la route de Wimbledon (en 2018 et 2019).

La particularité de Francesca Jones, c’est qu’elle est née avec seulement trois doigts et un pouce sur chaque main. D’autre part, elle ne possède que trois orteils sur son pied droit et quatre sur son pied gauche. Jones souffre du syndrome EEC, une maladie génétique rare.

«Prouver que cette personne avait tort»

Depuis sa plus tendre enfance, elle rêvait d’un avenir dans le tennis professionnel. Et elle s’est servie du scepticisme d’un médecin spécialiste pour alimenter son feu intérieur, comme elle l’a raconté à la BBC: «J’ai vécu des expériences que de nombreuses personnes de mon âge n’ont pas encore vécues et ne vivront peut-être jamais. Quand quelqu’un vous dit à 8 ou 9 ans que vous ne pouvez pas faire quelque chose, je suppose que la plupart des gens auraient le cœur brisé, mais j’ai juste essayé d’encaisser, de voir comment je pouvais prouver que cette personne avait tort et me prouver que je pouvais faire ce que je voulais, car il y a trop d’enfants qui sont limités par ce que les autres disent».

Depuis, la jeune femme originaire de Leeds s’est accrochée et a vu son souhait s’exaucer. En progrès constants, elle se retrouve aujourd’hui au 241e rang du classement WTA. «La façon dont je vois les choses, c’est que je joue avec un jeu de cartes différent, image-t-elle. Mais cela ne signifie pas que ces cartes-là ne peuvent pas l’emporter. Beaucoup de gens diraient que ma maladie est un désavantage, alors que je ne suis pas d’accord: j’ai toujours l'impression que c’est un avantage. Cela m’a permis de prendre de l’avance dans beaucoup de domaines. J’ai appris à être indépendante et cela m’a beaucoup appris sur moi-même ainsi que sur la vie».

Raquette légère et petit «grip»

Jones joue avec une raquette légère et un petit «grip» (revêtement du manche de la raquette). Et bien qu’elle ne puisse pas mouvoir ses pieds comme les autres, ce qui l’oblige à se montrer précise dans ses déplacements, elle compense par un énorme travail sur l’équilibre et la technique. «Il y a des choses sur lesquelles je dois travailler peut-être un peu plus physiquement que les autres joueuses mais cela ne me gêne pas. J’étais très consciente de ce dans quoi je m’engageais et j’aime les défis», explique-t-elle à la BBC.

Déterminée, Francesca Jones suit son propre chemin et fait fi des regards critiques, grâce à une force de caractère hors norme. «Certains ont peut-être essayé de m’intimider, mais j’ai une assez grande personnalité et je ne fais que hausser les épaules, vraiment. S’ils veulent être désobligeants de quelque façon que ce soit, bien. C’est leur problème, pas le mien». Dès ce mardi, elle aura l’occasion de poursuivre son ascension face à la Croate Jana Fett (WTA 209).

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SKF le 12.01.2021 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grand bien lui fasse

  • Parfaitpourlespetitskikis le 12.01.2021 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Le fait d'avoir des doigts en moins fait que ce qu'elle tient dans la main a l'air plus gros

  • Tallyortoby le 12.01.2021 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Bel exemple de persistence.

Les derniers commentaires

  • SKF le 12.01.2021 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grand bien lui fasse

  • Parfaitpourlespetitskikis le 12.01.2021 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Le fait d'avoir des doigts en moins fait que ce qu'elle tient dans la main a l'air plus gros

  • Tallyortoby le 12.01.2021 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Bel exemple de persistence.