Tennis

24 mai 2020 20:28; Act: 25.05.2020 18:10 Print

Basilashvili arrêté pour violence conjugale

Matricule 27 à l’ATP, le Géorgien a été accusé dimanche de violence domestique. Selon le procureur général de Géorgie, il s’en serait pris à son ancienne épouse, devant un témoin mineur, membre de la famille.

storybild

Nikoloz Basilashvili à Pékin en compagnie de ses fans. En 2018, il a remporté le China Open. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Nikoloz Basilashvili (28 ans) a été interpellé vendredi. Selon le bureau du procureur général de Géorgie, le joueur aurait frappé son ancienne épouse, sous les yeux d’un enfant. Les faits se seraient déroulés jeudi dans le village d’Avchala près de Tbilissi, a indiqué un porte-parole du bureau à l’agence russe TASS.

Le procureur Natia Guruli a révélé que le tribunal avait choisi de fixer une caution s’élevant à 30 000 dollars, lors d’une audience préliminaire de l’affaire qui s’est tenue dimanche, à huis clos au tribunal de la ville de Tbilissi.

Son père impliqué

Le joueur a été libéré dès son paiement. Selon l’article 26 du Code pénal géorgien, pour les faits qui lui sont reprochés, Nikoloz Basilashvili risque entre un et trois ans de prison ou entre 200 et 400 heures de travaux d’intérêt général. Des rapports ont également confirmé que son père avait été emprisonné en même temps que lui dans le cadre de la même affaire.

No 16 mondial il y a tout juste une année, le meilleur tennisman de Géorgie est une véritable icône dans son pays avec ses trois titres décrochés sur le circuit ATP. L’avocate de Basilashvili, Irma Chkadua, a indiqué que son client niait les faits. Une deuxième audience préliminaire de l’affaire a été fixée au 16 juillet.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lea le 24.05.2020 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un qui va s’en sortir tranquille à coup de billets de banque ...lamentable

  • Zouloute le 25.05.2020 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un sous homme? Le monde est rempli de sous homme alors! Croyez moi il faut arrêter de penser que les hommes qui battent leurs femmes sont des pauvres gars des classes sociales inférieurs alcooliques etc. Il y a des sous hommes dans toutes les couches sociales croyez moi

  • amenamen le 24.05.2020 21:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    violence sur une femme il faut être déjà un sous homme et la peine 10 ans de prison

Les derniers commentaires

  • amenamen le 25.05.2020 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    battre une femme c'est à la portée de n importe quel beauf et le pire ils pensent qu ils en ont dans la culotte mais non voyons

  • Zouloute le 25.05.2020 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un sous homme? Le monde est rempli de sous homme alors! Croyez moi il faut arrêter de penser que les hommes qui battent leurs femmes sont des pauvres gars des classes sociales inférieurs alcooliques etc. Il y a des sous hommes dans toutes les couches sociales croyez moi

  • lea le 24.05.2020 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un qui va s’en sortir tranquille à coup de billets de banque ...lamentable

  • amenamen le 24.05.2020 21:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    violence sur une femme il faut être déjà un sous homme et la peine 10 ans de prison